Des oiseaux et des passionnés à Vénissieux

C’est un délégué de quartier du Charréard qui a fait le lien entre l’association ornithologique rhodanienne et Vénissieux. Pour la première fois, son exposition se tenait à Vénissieux, salle Irène Joliot Curie.

Elle a permis à de nombreux élus le samedi 30 Octobre de découvrir des passionnés, et de magnifiques oiseaux. Comme les associations des roses, cette activité est ancienne et porteuse de traditions pour l’élevage des oiseaux, la sélection de caractères esthétiques sur les formes, la couleur, le type de plumage, le chant... Les origines de cette activité sont multiples, depuis les attentes de Louis XIV s’intéressant aux découvertes des explorateurs pour enrichir encore son palais, jusqu’aux mineurs qui utilisaient des oiseaux pour détecter les risques de gaz sous terre... Une histoire de plusieurs siècles qui a fait une association très organisée et riche de traditions.

Les règles des concours sont strictes... Evaluation anonyme des oiseaux en l’absence de leurs éleveurs par des experts qui suivent des critères très précis,e t voient les oiseaux dans des conditions strictement identiques... des cages normalisées et identiques pour tous les oisieaux d’une même espèce.

JPEG

Comme le dira un des responsables, une association, c’est aussi une histoire d’amitié et de fraternité entre ses membres. Ce qui conduira à ajouter aux expositions d’oiseaux, des expositions sur les passions de certains adhérents, modélisme, peinture sur verre, ou encore les activités de l’association Vénissianne "antirouille". C’est aussi cette tradition humaniste qui conduira à remercier le président régional dont la maladie a ralenti les activités ces derniers temps et qui ne pouvait parler pour cette inauguration, mais aussi la remise d’un prix spécial Juliette Demarchi. Le couple Demarchi était un de ces couples militants essentiels à l’histoire de Vénissieux, des luttes sociales de Berliet aux actions de solidarité du Secours Populaire. Michèle Picard, puis Guy Fischer leur rendront hommage, tout en remerciant tous les membres et responsables de l’association. Mais c’étaient aussi des passionnés des oiseaux et des piliers de l’association.

On peut souhaiter que de très nombreux Vénissians aient pu découvrir cette exposition. Car, connaitre les oiseaux, apprendre à les accueillir et les élever, y compris en captivité, c’est aussi une manière de mieux connaitre et comprendre la vie, la nature. Il faut en effet beaucoup observer pour connaitre, reconnaitre... il faut s’informer sur les espèces, leurs évolutions, leurs conditions de vie. Et c’est un des chemins qui peut conduire à s’intéresser aussi aux espèces locales, celles qui font la biodiversité en ville et en zone péri-urbaine.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...