Le deal des gros et le deal des petits...

j’ai posté un commentaire sur le blog "lyon bondy blog" pour réagir à un titre qui m’avait choqué, titre basé sur une phrase de Mokrane Kessi révélatrice à mon avis du mal politique qui défait la citoyenneté... mais mon commentaire n’a pas été publié... le voici donc...

“ON PEUT PAS DIRE À UN JEUNE D’ARRÊTER DE DEALER ALORS QUE FILLON S’ÉCLATE AVEC SA FAMILLE POUR LE COMPTE DES FINANCES PUBLIQUES”

http://lyonbondyblog.fr/LBB/on-dire-a-jeune-darreter-de-dealer-fillon-seclate-famille-compte-finances-publiques/

Si, c’est justement parce-que la bourgeoisie se gave et triche pendant qu’elle impose la rigueur qu’il faut dire aux jeunes "non aux dealers".. Le deal, c’est l’apprentissage de la guerre économique, se prendre pour un bourgeois, et se faire bouffer à la fin... car le trafic ne profite en vrai qu’aux financiers...

Les jeunes ont besoin d’engagement, d’utopies et de ténacité... tout ce qui manque à Mokrane Kessi.

Ce commentaire a donc été censuré, je le reprends en le complétant...

Car ce titre nous dit en quelque sorte... les puissants sont des tricheurs, donc trichons nous aussi... mais le reste de l’interview est éclairant car Mr Kessi justifie d’accepter la société telle qu’elle est, injuste, inégale, car de toute façon, on en peut pas changer de société, et pire, les jeunes [1] ne veulent qu’une seule chose, être du bon coté !

Et puis croire que le peuple va prendre le pouvoir, c’est une utopie, on sait très bien que les habitants des quartiers ne dirigeront pas le monde ! À nous d’influencer les élites. (...)
Les jeunes ne veulent pas faire de politique, ils veulent de l’argent pour faire des voyages, pour réussir !

Et la conclusion est évidente.. après avoir été citoyen, communiste, socialiste, UMP, Juppéiste... Kessi se demande si le vent Macron ne serait pas une nouvelle occasion de trouver sa place, car bien sûr, il n’y a que ca qui compte..

Alors quelqu’un comme Macron ça nous intéresse : il incarne cette réussite, il est banquier, jeune, dynamique et on a envie de ça nous aussi.

On ne peut mieux dire ce qui sépare M Kessi de l’engagement communiste, militant... Non, nous, nous ne voulons pas être banquier pour pouvoir écraser les pauvres, nous ne voulons pas de cette réussite qui repose sur l’exploitation des autres, nous continuons à affirmer qu’une autre société est possible, libérée de l’exploitation de l’homme par l’homme, ou chacun compte pour un et pour pour sa fortune...

Oui, comme dit le poète, le communisme est la jeunesse du monde...

[1on ne sait pas bien pourquoi Kessi ne parle que des jeunes et pas de sa génération...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...