La biodiversité aux grandes terres

J’ai participé avec le maire et Jean-Maurice Gautin, adjoint au cadre de vie, au lancement de la fête des grandes terres, cet espace agricole et de découverte au sud de l’agglomération. Il est géré par la ville de Feyzin dans le cadre de la politique nature de la métropole, après avoir été géré pendant 15 ans par un syndicat intercommunal réunissant les trois communes de Corbas, Feyzin et Vénissieux.

Michèle Picard à la fête des grandes terres

La ville de Vénissieux tenait un stand de découverte de la biodiversité, avec des ateliers pour les enfants de fabrication d’hôtel à insecte, des panneaux pédagogiques et des informations sur la biodiversité des grandes terres.

C’est un espace à faire connaitre très largement car il nous démontre une chose importante en ces temps de discours du catastrophisme pour la planète. En lisière de la zone urbanisée et à quelques pas de la vallée de la chimie, le travail conduit avec les agriculteurs, les chasseurs, les environnementalistes et les communes à produit un résultat qui peut sembler extraordinaire. La biodiversité à fortement progressé dans cet espace, passant par exemple de 3 à plus de 40 espèces d’oiseaux nichant sur le site.

Autrement dit, il suffit que l’homme fasse attention, sans mettre en cause son niveau de vie, simplement en évitant de polluer, et surtout, en laissant de la place à la nature, et celle-ci reprend ses droits ! La vie est une extraordinaire machine si on lui laisse de la place !

Plutôt que de nous culpabiliser, les politiques écologiques devraient plutôt se concentrer sur les politiques publiques de protection de la nature... l’exemple de la biodiversité aux grandes terres le démontre.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...