Le développement durable dans le sport

Ce samedi 9 avril, la rencontre annuelle entre la ville et l’Office Municipal des Sports avait prévu un atelier intéressant sur le développement durable. En première approche, on peut se demander pourquoi, mais on comprend vite que dans le sport comme ailleurs, il y a plein de questions à se poser sur la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau, de la pollution...

Les différents intervenants, donc la nouvelle technicienne développement durable de la ville, et un animateur de l’Agence Locale de l’Energie ont été très convaincants, en lisant de très nombreux domaines ou on peut agir pour trier, collecter, économiser l’énergie, l’eau... Il y a beaucoup à faire et les premières expériences de la ville sont encourageants.

JPEG

Pour la dernière foulée vénissiane par exemple, une collecte sélective était organisée, notamment pour le ravitaillement des coureurs (bouteilles plastiques...). Elle a été très bien perçue par tous les acteurs, et on pourra certainement faire encore mieux l’an prochain. De fait, les initiatives sportives (comme tous les évènements avec beaucoup de public) génèrent de nombreux déchets, comme par exemple la signalétique des parcours... que les organisateurs oublient parfois sur les arbres ou les grillages et qui finissent en papiers sur les trottoirs...

Il y a des enjeux qui relèvent plus de la ville, comme le chauffage dans les équipements sportifs. Souvent les clubs demandent de monter la température... faut-il le faire ou au contraire, pousser chacun à attendre la fin de l’échauffement !?

De même, les terrains représentent de fortes consommations d’eau et d’engrais.. on voudrait des terrains toujours parfait, ce qui n’est pas... très naturel !

A suivre, car visiblement, beaucoup d’animateurs sportifs de la ville et des clubs étaient motivés...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...