Logement, LBK insiste !

Conseil Municipal du 2 février 2016 : Réponse aux questions...

Décidément, LBK insiste, il faut absolument supprimer au maximum tout ce qui est communal ! Que ce soit pour le privatiser (ce qu’il demande avec insistance pour la cuisine centrale) ou pour le remettre à la métropole !

Ainsi, sur un rapport administratif prenant acte de la fin de la convention avec laquelle, il y a très longtemps, la ville avait financé la construction de logements de la SACOVIV, il reconnait que la délibération est de bon sens, mais il en profite pour une déclaration révélatrice de son choix anticommunal.

Il demande qu’on remette la SACOVIV à un office métropolitain car tout irait bien mieux alors, se félicitant que le logement soit devenue entièrement une compétence métropolitaine, et en concluant donc que la commune ne devait plus du tout s’en occuper !

Visiblement, il ne connait aucun des milliers de locataires Vénissians de Grand Lyon Habitat ou de Lyon Métropole Habitat (ancien OPAC du Rhône). Il saurait que chez tous les bailleurs, la vie n’est pas rose. J’organise chaque semaine des visites de sites avec les bailleurs et les locataires, et je sais bien que la situation du logement social est difficile partout !

Mais en plus, il ne comprend même pas les lois qui renforcent effectivement le rôle de la métropole, ni comment la métropole les mets en oeuvre avec la "conférence intercommunale du logement" dans laquelle je représente le maire, et que je suis avec attention.

Un des principes de mise en oeuvre est dans le titre de beaucoup des outils administratifs mis en place. On parle de "conférence intercommunale", de "plan partenarial de gestion de la demande"... Intercommunal, partenarial... Ces démarches métropolitaines font bien entendu leur place aux communes !

Mais son anticommunisme qui le conduit à une attitude politique anti-municipale le pousse à des déclarations vraiment de droite et complètement méprisante pour les acteurs du logement. Il demande que les attributions de logement soient faites centralement au niveau de la métropole avec ce qu’on appelle la "cotation", c’est à dire des règles quantitatives qui excluraient tout intervenant des communes ou même des bailleurs...

Il ne sait pas que les attributions de logement nécessitent un travail impressionnant des travailleurs sociaux, assistante sociale de la métropole, des bailleurs, des villes... qui passent de longues heures à la fois à clarifier le dossier d’un demandeur, à l’aider dans les critères de choix du logement qu’il recherche, compte tenu des délais d’attente imposé par le manque de logement, et à trouver le meilleur équilibre entre l’intérêt général et l’intérêt particulier.

il préférerait qu’un grand ordinateur au loin décide de tout tellement il n’arrive pas à accepter que l’équipe de Michèle Picard travaille au service des Vénissians. C’est son problème. Dommage qu’il entraîne ce parti socialiste métropolitain de Vénissieux dans ses lubies de droite.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...