Macron, le mépris de classe

La phrase a fait le buzz. Emmanuel Macron inaugurant la "Station F", gigantesque incubateur de start-up installé dans la halle Freyssinet, ancien hall de la gare d’Austerlitz tient à valoriser ceux qui innovent...

« Et une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent, et les gens qui ne sont rien »

Ce n’est pas un raté de discours. Le même argumentait en novembre 2015, à l’occasion de la 5ème Université des Gracques

« cette mobilité sociale, c’est-à-dire cette capacité à redonner des opportunités, des perspectives, en acceptant que tout le monde ne les saisira pas, donc que tout ne le monde ne réussira pas, mais en s’assurant que toutes celles et ceux qui avaient la possibilité de le faire ou la volonté de le faire auront eu la chance d’y arriver ».

Ainsi, ceux qui ne réussissent pas ne sont rien... autant dire que ceux qui n’ont pas essayé sont moins que rien... François Hollande aurait dit des "sans dents"... Belle continuité politique. Pour eux, les salariés, fonctionnaires, précaires, chômeurs, les infirmières, enseignants, ouvriers, techniciens qui font leur travail chaque jour comme salarié, donc aux yeux de cet énarque qui se croit créateur, comme exécutant, ne sont "rien".

Ce n’est pas un hasard s’il a inauguré ce lieu aux cotés de Eric Niel, patron charismatique du numérique dont les médias ne rappellent pas souvent avec quoi il a fait sa fortune initiale... dans des sex-shops parisiens. Il a même été condamné pour détournements de fonds, évitant les condamnations pour proxénétisme de ses employés.

Voila la vérité du monde nouveau en marche. La seule chose qui compte, c’est de réussir...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...