le FN au sommet de l’hypocrisie !

Au dernier conseil métropolitain, il y avait une convention à confirmer avec Tinca, une ville roumaine, pour aider les familles Roms et leur permettre de rester dans leur village là-bas plutôt que de rejoindre les bidonvilles et même pour permettre leur réinsertion...

L’intervention du FN qui a deux élus à ce conseil est révélatrice de la duplicité complète de ce parti qui ment comme il respire. Tout en disant qu’il faut que les Roms restent chez eux, il vote contre cette délibération en tentant de se présenter comme ceux qui dénoncent l’Europe du libre échange !

Or, justement, cette délibération met en oeuvre non pas la "concurrence libre et non faussée" des Européistes, elle ne cherche pas à faciliter les "travailleurs détachés" que l’Europe envoie d’un bout à l’autre du continent pour faire pression à la baisse des salaires ! Non, au contraire, elle propose une coopération pour permettre aux roms de "vivre et travailler au pays", comme disaient les manifestants des années 70 en France...

Heureusement que Marie-Christine Burricand lui a répondu vertement !

Mais il faut le faire savoir...Cela confirme que ce parti, comme son grand frère "national-socialiste" des années1930, mène une véritable propagande pour organiser la division des peuples, car pendant que chacun croit se défendre contre "les autres", le capitalisme lui, continue lui, de chercher le profit maximum... C’est pourquoi le FN ne veut surtout pas d’actions de coopération concrète, qui montreraient qu’on peut faire autrement !

Au contraire, nous devons redire à chaque occasion que défendre les droits de chacun, c’est défendre les droits de tous ! La première revendication pour les Roms comme pour les naufragés de la méditerranée, c’est que la France et l’UE cessent de piller leurs pays, d’y importer la guerre et les multinationales ! c’est d’aider au développement chez eux pour qu’ils ne soient pas contraints à la fuite, et c’est bien sûr d’utiliser nos incroyables richesses pour organiser non des camps de détention de la honte, mais des villages de solidarités qui soignent, forment, redonnent des droits et de l’autonomie pour permettre un véritable droit au retour.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...