voitures brûlées, traces effacées...

Le maire de Vénissieux avait bien raison en présentant les résultats de l’action contre l’insécurité en septembre. Si le travail de police et ses résultats sont impressionnants, notamment pour le nombre de feux de véhicules, on sait qu’il faut attendre la fin de l’année et que même en réduction, chaque incendie de véhicule est une atteinte non seulement à la sécurité publique, mais aussi à notre vivre ensemble.

Vénissieux avait été épargné lors des nuits Halloween, mais nous avons eu ce week-end deux incendies sur des sites SACOVIV, et dans les deux cas, c’est un véhicule volé qui a été incendié, avec des propagations aux voitures voisines ensuite.

Dans le cas de Max Barel, une équipe de la SACOVIV avait justement fait une tournée de repérage des véhicules épaves ou ventouses le vendredi précédent, et les voitures en causes n’étaient pas présentes. Ces véhicules volés sont donc arrivées vendredi soir et ont été incendiées dans le week-end, elles ont certainement été utilisées pour des délits ou crimes et brûlées pour éliminer toutes les traces.

Le lien entre les trafics, le banditisme et ce qui pourrit nos quartiers est ainsi bien établi. Les auteurs ont-ils des liens dans le quartier ? C’est le travail de police qui nous dira peut-être quelque chose, mais cela nous interroge sur la gestion de nos parkings qui sont théoriquement privés, mais qui de fait, sont ouverts à tous.

Nous avons pris la décision de résidentialisation avec la fermeture de toutes les entrées voitures, mais cela prend du temps compte tenu de nos moyens financiers. J’aimerai pouvoir décider de le réaliser entièrement dès cette année, mais nous n’avons engagé que la résidentialisation au 4 rue max barel. Nous avons d’autres travaux encours, le remplacement des radiateurs (1 million d’euros) la généralisation des nouveaux points de collecte comme au 63 qui donne satisfaction (400 000 euros en tout)

Et je sais que derrière la résidentialsiation se posera le problème de la gestion des espaces, entre des locataires qui utiliseront 3 ou 4 places, ceux qui n’ont pas de voitures, ceux qui laisseront les barrières ouvertes...

Faut-il mettre en discussion une gestion individualisée des places de parking ? A chacun une place et des places publiques pour les invités ?

Je sais que chaque incendie nous met en colère, mais je sais aussi que nous ne pouvons à notre échelle supprimer ces trafics dont ces feux de véhicules sont une conséquence. Alors comment mieux nous protéger ?

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...