Fresque des roses, les travaux commencent...

, par  Pierre-Alain , popularité : 25%

Elle prend enfin son envol et sous peu, les roses Vénissianes s’envoleront dans un monde féérique se transformant en oiseaux dans une fresque qui a eu du mal a trouver sa place, et qui, au final, est revenue à ses premières amours...

C’est en 2009 que la ville, sollicitée par l’association des roses anciennes de France, a décidé de soutenir la candidature de la ville de Lyon pour l’organisation du congrès des roses anciennes à Lyon en 2015... En échange, nous avons souhaité qu’une fresque soit réalisée sur la ville.

Un travail avec les associations locales concernées a commencer pour repérer tout une iconographique de l’histoire des roses Vénissianes, avec bien sûr, le plus connu des rosiéristes historiques de la ville, dont la tombe est visitée au vieux cimetière par des connaisseurs venus de toute la planète, Pernet Duchet.

De son coté, la ville a étudié les murs susceptibles d’accueillir cette fresque et si bien sûr, tout le monde pensait au quartier de Parilly, qui est le quartier historique avec le square Pernet-Duchet, j’avais proposé au maire de rechercher un site "central", qui fasse de cette fresque un signal visible pour toute la ville.

Nous avions trouvé le mur pignon d’un immeuble SACOVIV rue Paul Bert. Mais il fallait une réfection totale de ce mur que le propriétaire ne pouvait prendre en charge.

Nous avons donc choisi la salle Joliot-Curie et un premier projet a été proposé par Cité Création, validé par le maire, par le bureau municipal, et présenté aux conseils de quartier en 2010...

Patatras, une fois devant le projet, l’artiste qui a réalisé l’oeuvre d’art devant la salle donne un avis négatif, la fresque, très colorée et très visible, venant de son point de vue affaiblir la visibilité de son oeuvre, un trait de lumière ou d’énergie qui traverse l’espace devant l’entrée de la salle...

Nous avons alors proposé de revenir au quartier Parilly en réalisant la fresque sur la salle Labourbe, mais l’architecte des bâtiments de France a refusé. Son avis était obligatoire compte tenu du classement des vitraux de l’église de Parilly...

La ville est donc revenue au point de départ, en acceptant de financer dans une convention, les travaux de remise en état du mur de l’immeuble rue Paul Bert... C’est ce chantier qui vient de démarrer, et j’ai le plaisir de vous présenter le projet mis à jour par Cité Création...

Cette oeuvre reprend tout le travail fait en 2010 avec les associations locales, dans une frise qui s’intègre dans un paysage surprenant qui transforme le mur en ouverture vers un rêve, une histoire, quelque chose qui nous surprend et qui fait "parler" la ville. La rose créée à Vénissieux qui s’ouvre à partir de la frise, perdant ses pétales qui s’envolent au dessus d’un océan en devenant de grands oiseaux...

On peut y voir un symbole de l’origine des roses Lyonnaises, créées par croisements avec des roses....chinoises que les grands rosiéristes ont fait venir d’Asie, mais chacun pourra raconter à sa manière l’aventure de cette rose s’échappant du mur...

<media2277|insert|center|taille=600>

Nous pourrons l’inaugurer avant la fin de l’année, et ce sera un signal fort pour le centre ville et son entrée depuis Croizat... qui sera un des points de visite des centaines de congressistes internationaux qui participeront l’été prochain au congrès mondial des roses anciennes de Lyon.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation