Jean Moulin et le CNR en 2013...

, par  Pierre-Alain , popularité : 24%

J’ai reçu une invitation pour une manifestation à guichet fermée au théâtre antique de Fourvière... Le titre m’a évidemment intéressé "70ème anniversaire de l’unification de la résistance et de l’arrestation de Jean Moulin"...

C’est un évènement autour d’un film que je ne connais pas "Alias Caracalla, au cœur de la résistance" réalisé par Alain Tasma d’après le livre "Alias Caracalla" de Daniel Cordier, le secrétaire de Jean Moulin dans la résistance.

Pourquoi cette belle invitation avec coupon réponse obligatoire me laisse un sentiment étrange de rejet ?

On y trouve les logos de tous les organisateurs, et les noms de leurs représentants : le préfet de région représentant l’état, le sénateur maire de Lyon, le président de région ancien ministre, la présidente du conseil général, le PDG de France Television, sous la présidence du ministre des anciens combattants... le spectacle commencera par le choeur des petits chanteurs de Saint-Marc.

On pourrait se féliciter d’une telle unité entre gauche et droite, politiques et médias, mais comment ne pas s’interroger sur le sens de cette cérémonie ?

L’unification de la résistance, c’est l’unification de toutes les couches sociales autour du monde du travail entré en résistance contre une bourgeoisie massivement soumise à la collaboration, un grand patronat ayant fait le choix de la défaite et de la soumission à l’Allemagne nazi...

Et aujourd’hui, de quelle unité parle-t-on au moment ou le monde du travail est écrasé par les licenciements, la grande pauvreté et voit gouvernement après gouvernement tous les acquis du conseil national de la résistance partir en lambeaux ?

Comment "célébrer" Jean Moulin, celui qui symbolise l’alliance entre les communistes et les gaullistes avec tous ceux qui représentent au contraire la négation du gaullisme et du communisme ?

Comment célébrer le conseil national de la résistance sans rien dire des grandes réformes sociales, nationalisations, sécurité sociale, retraite, services publics, sans constater que ceux qui seront sur les photos de ce spectacle sont ceux qui dénationalisent, désécurisent, attaquent la retraite, mettent les services publics en concurrence...

Il faut toujours se méfier des analogies historiques, mais le choix par les élites Françaises de l’Euro, de la soumission à la stratégie allemande comme grande puissance continentale, de la soumission à l’anglais dans les entreprises et jusqu’aux diplômes universitaires [1], de l’acceptation des inégalités sociales, de la misère en plein coeur d’un pays riche... tout cela a un gout de déja vu... et il faut espérer que dans cette administration qui met en œuvre aujourd’hui ce nouveau "choix de la défaite", il y a aura des préfets héritiers de ce Jean Moulin qui osa dire NON...

Je n’irai pas à Fourvière ce 24 Mai prochain, mais je distribuerai un tract quelque part pour aider à unir le peuple de France dans la résistance d’aujourd’hui.

[1ou aux outils de communication du Grand Lyon

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation