de la route au quartier, ensemble contre la violence...

, par  Pierre-Alain , popularité : 15%

Notre quartier a connu des nuits difficiles pour les habitants, dont 17 qui ont perdu leur voiture. La police et la justice feront leur travail, mais on ne peut que condamner ces incendies qui touchent des ouvriers, des artisans, des employés qui se retrouvent ce lundi matin en difficulté pour aller travailler, sans compter les pertes d’argents, et de temps de démarches administratives.

Ceux qui ont commis ces actes sont peut-être des mineurs, mais ceux qui les ont inspirés savent bien ce qu’ils font. Ils diront que c’est la colère contre la police et le système qui s’exprime, mais sans rien dire de cette situation ubuesque de familles qui en viennent aux mains devant un accident grave, de ces groupes qui caillassent ceux qui portent secours à un blessé grave. Les discours de victimisation montrent leur vrai contenu idéologique dans ce renversement qui transforme un secouriste en ennemi. Ceux qui inspirent ces idées veulent surtout démontrer que rien n’a changé à Vénissieux, que les efforts faits par la ville et ses maires successifs ont été vains pour que les Minguettes soient une vraie ville pour ses habitants, avec des emplois, des commerces, des loisirs, des transports.

Pourtant, oui, beaucoup de choses ont changé aux Minguettes, que ce soit les équipements publics, la construction de logements variés, l’installation d’entreprise, le tramway, le cadre de vie et les espaces publics...mais aussi le renforcement des activités sociales et culturelles avec le centre social, la maison de quartiers, bioforce, les conseils de quartier, les équipements polyvalents jeunesse, le cinéma, l’école de musique... Si les difficultés sociales continuent à s’aggraver, des milliers d’habitants savent qu’ils peuvent compter sur la ville comme un point d’appui pour construire des solidarités.

Alors nous devons dire à ceux qui veulent utiliser un accident de la route pour provoquer des émeutes que la leçon de l’accident de vendredi soir rue des martyrs, c’est que la route n’est pas une aire de jeu ou de concours, qu’il faut respecter le code de la route non pas pour se soumettre aux règles, mais pour sauver des vies, celles de ceux qui sont sur la route, et notamment des jeunes qui en sont les premières victimes

Nous devons dire à ceux qui transforment une intervention de secours de pompiers et de policiers en émeute dans laquelle tous les dérapages sont possibles que ces comportements apparaissent de plus en plus pour ce qu’ils sont, loin de l’expression de révoltes légitimes, une des formes urbaines de la guerre de tous contre tous qui divise dans nos quartiers ceux qui auraient au contraire tout intérêt à s’unir.

Nous pouvons dire à tous ceux qui récupèrent tout incident pour dénoncer la gestion de la ville par les communistes, que des milliers d’habitants voient tout ce qui a changé dans la ville, et que l’enjeu des élections municipales est bien celui de poursuivre l’histoire de cette ville populaire et solidaire, l’histoire d’une ville utile à tous, dans tous les quartiers et de toutes les couches sociales, et que nous ne la laisserons pas aux aventuriers fascistes ou intégristes ni aux affairistes ou politiciens de la fausse gauche ou de la droite.

Nous étions plusieurs élus et militants, vendredi soir rue des martyrs ou ce dimanche matin sur les lieux des incendies et nous avons échangé avec des dizaines d’habitants, choqués par les carcasses de voitures, interrogeant les institutions sur ce qui était fait pour faire cesser ces incidents et en chercher les auteurs, mais conscient qu’il fallait se serrer les coudes et tenir bon pour défendre notre quartier, notre ville.

Nous en aurons l’occasion à l’assemblée générale du conseil de quartier ce mardi soir à 18h à l’école Jean Moulin.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves

  • retour de Moscou..

    J’aurai aimé transmettre ce message aux conseillers métropolitains lors de la séance du 6 (...)

  • Accueil des migrants

    En fin de la séance du conseil de métropole du 11 septembre, avec les autres élus des groupes (...)

  • Salut Bernard, bonne suite !

    Bernard était le directeur d’école de mon quartier. Je l’ai connu comme parent d’élève et il (...)