Conseil de lecture...

"L’Écologie réelle" une histoire soviétique et cubaine

, par  Pierre-Alain , popularité : 46%

Je vous conseille avec un grand plaisir la lecture du livre de Guillaume Suing, "L’Écologie réelle, une histoire soviétique et cubaine", qui nous fait découvrir une histoire totalement cachée et même travestie. D’un coté un discours sur une histoire soviétique qui se résumerait au terrible drame stalinien, et de l’autre un discours sur l’écologie qui serait née en occident et qui tout en s’opposant à l’industrialisation, serait compatible avec le capitalisme... à tel point que les plus grands groupes pétroliers du monde font partie des plus grands investisseurs dans le "capitalisme vert"...

J’avais déjà été surpris par la convention de la métropole de Lyon et l’institut Vavilov pour la redécouverte de vieux légumes lyonnais conservé en Russie dans la plus grande banque de graines du monde, crée dans les années 30 en URSS...

J’avais ensuite lu plusieurs articles de ce jeune biologiste Français qui surprenait en rappelant que des techniques d’agriculture présentées comme nouvelles et "vertes" avaient été expérimentées en URSS dès les années 30... avec notamment le choix de valoriser le sol comme un bien de tous dont la biodiversité est la vraie valeur et non pas comme une surface à occuper par des processus de culture "hors sol"...

Son livre me parait être un évènement pour tous ceux qui pensent que l’écologie est la science du siècle qu’il ne faut surtout pas laisser à ceux qui veulent en faire une simple couleur politique dans une société dominée par le profit...

Présentation du livre sur le site de la librairie "Les Tropiques" à paris, ou l’auteur participait à un débat...

JPEGDes premières aires naturelles protégées (zapovedniki) en 1918 jusqu’au plus grand plan d’agroforesterie au monde en 1948, avant que Nikita Khrouchtchev ne s’aligne sur le modèle intensif américain dans les années soixante, c’est toute une écologie soviétique qui fut jadis raillée par les premiers zélateurs occidentaux de l’agriculture « chimique ».

Cette « préhistoire dogmatique », pourtant riche d’enseignements pour l’époque actuelle, est aujourd’hui totalement passée sous silence, y compris dans le discours écologiste contemporain, « décroissant », volontiers malthusianiste, et concrètement incapable de participer au renversement du seul véritable responsable de la destruction barbare de notre environnement : le capital.

De même, les efforts de l’écosocialisme, très en vogue aujourd’hui, pour tenter une nouvelle « rénovation » du marxisme, s’accompagnent d’une étrange omertà sur l’indiscutable avant-garde cubaine en matière d’agro-écologie. Sans doute par aversion pour une question indissociable de la protection de l’environnement, à Cuba comme ailleurs : celle de la souveraineté nationale.

On l’aura compris, Guillaume Suing, agrégé de biologie et spécialiste de l’histoire de la biologie, nous montre que sur la question de l’écologie et du marxisme, tout est à revoir.


Son interview à la librairie à voir en vidéo

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves