Vidéosurveillance à Max Barel

Décidément, le Progrès fait parfois dans l’à-peu-près journalistique... Je comprends bien qu’il faut trouver des sujets "vendeurs" pour l’été, mais cela ne justifie pas de tout mélanger.

Ce vendredi 4 Aout [1], le progrès évoque la casse visible d’une caméra de vidéo-surveillance, par la découpe du lampadaire qui la supportait, rue Max Barel.

C’était l’occasion de rappeler qu’effectivement, la ville fait face à des trafiquants déterminés à défendre la tranquillité de leurs activités illicites, et qu’elle doit en permanence réparer et améliorer ses installations de vidéosurveillance, les moderniser pour les rendre moins facilement dégradable, au profit de la tranquillité des habitants.

Le conseil municipal a d’ailleurs récemment validé une délibération à ce sujet. Mais le Progrès n’en parle pas et mélange vidéo-surveillance publique et vidéo-surveillance privée en évoquant à cette occasion une ancienne déclaration de ma part comme président de la SACOVIV suite aux deux incendies volontaires de véhicules survenus dans le quartier en Juin. J’avais évoqué l’étude d’une vidéosurveillance possible par le bailleur sur ses espaces, en complément de celle de la ville. J’ai d’ailleurs précisé avec les locataires lors d’une visite de site quelques jours plus tard que nous organiserions à la rentrée des visites de sites de logement équipé de vidéosurveillance avec des représentants de locataires pour mieux comprendre l’utilité et les difficultés d’une telle vidéosurveillance par le bailleur.

Mais bien évidemment, cela est indépendant de la vidéosurveillance municipale, qui elle existe et donne des résultats très remarqués... notamment par les trafiquants qui font effectivement tout pour la fragiliser. Je ne doute pas que la ville agira pour poursuivre ses efforts afin de faire reculer les activités illicites ici comme ailleurs dans la ville. En tout cas, chacun a pu constater l’impact positif de ses efforts sur le quartier au profit de la tranquillité des locataires de la rue Max Barel.

[1profitons-en pour célébrer cette nuit de la révolution française qui vit l’abolition des privilèges, en se demandant comment on peut deux siècle plus tard les accepter aussi facilement pour les oligarques des multinationales...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...