Un plan de gestion de la demande sans moyens nouveaux... - commentaires Un plan de gestion de la demande sans moyens nouveaux... 2018-12-12T07:50:00Z http://pierrealainmillet.fr/PPGID#comment252 2018-12-12T07:50:00Z <p>Madame,</p> <p>je comprends votre réaction, mais je vous répète qu'il n'y dans mes interventions aucune considération personnelle vous concernant, mais uniquement une prise de position politique sur la gestion du logement social par l'exécutif métropolitain dont vous êtes membre.</p> <p>La délibération sur le PPGID relève effectivement administrativement d'une commission, et est portée par un vice-président aux responsabilités nombreuses, mais il est symbolique au plan politique, que ce dossier qui concerne les demandeurs de logement social, ne soit pas discuté aussi en commission des affaires sociales, et qu'il ne soit pas porté par le membre de l'exécutif en charge du logement social.</p> <p>Qu'est ce qui justifie, aux yeux des habitants, cette différence politique entre le PPGID et la délibération du FSL que vous avez présenté ?</p> <p>Il s'agit bien d'un choix d'organisation de l'exécutif métropolitain et je n'ai aucune raison de m'interdire de le critiquer. Cela ne vous concerne que dans votre fonction de conseillère déléguée, d'autant que j'ai bien conscience que ce n'est pas vous qui auriez décidé de ne pas vous occuper de ce PPGID.</p> <p>Enfin, on peut comprendre qu'il n'était pas nécessaire que vous proposiez à votre conseil municipal de délibérer sur ce sujet, mais c'est bien ce qui révèle la nature de la constitution de l'exécutif métropolitain, qui relève d'une construction que j'estime politicienne, ne cherchant pas à traduire les priorités politiques des habitants dans un exécutif, mais à construire un équilibre politicien, donnant une large place au groupe SYNERGIE car il est à la base de la construction politique "de gauche et de droite" de Gérard Collomb, anticipant la macronie. C'est en ce sens que vous êtes, non pas comme personne, mais comme élue, le symbole de cette macronie, conseillère déléguée sur le logement social, une question prioritaire pour tant d'habitants... d'abord dans les nombreux quartiers populaires de notre agglomération, et évidemment moins dans les communes du val de Saône.</p> <p>Je le répète, il n'y aucune considération personnelle dans mes interventions et je tiens à vous assurer de mon respect le plus total, comme d'ailleurs pour tous les élus de notre assemblée, mais le débat public, en ces temps de fracture politique, a besoin de vérité et de franchise.</p> <p>Je considère l'exécutif auquel vous participez comme un exemple d'une manière de faire de la politique que Gérard Collomb pensait avoir rendu victorieuse en 2017 et qui se révèle jour après jour en échec et porteuse des pires dérives pour notre pays. C'est le seul sens de ma remarque introductive dans mon intervention.</p> Un plan de gestion de la demande sans moyens nouveaux... 2018-12-11T11:00:28Z http://pierrealainmillet.fr/PPGID#comment251 2018-12-11T11:00:28Z <p>Monsieur,<br class="autobr" /> Votre intervention, à mon encontre, en séance du conseil de communauté d'hier au soir, et, ce matin dans votre blog, m'a profondément choquée. Ce n'est pas la première fois que vous proférez à mon égard des propos outranciers, confère mon mail-réponse ci-dessous du 22 Février 2016 à un article intitulé, le ridicule ne tue pas.</p> <p>Pour ce qui est de votre intervention d'hier : <br class="autobr" /> <i>Permettez-nous d'abord de demander pourquoi ce n'est pas la vice-présidente au logement social qui présente cette délibération... Il est vrai que comme maire, elle n'a pas jugé utile de donner l'avis de sa commune, tout un symbole de la macronie !</i><br class="autobr" /> sans doute ne connaissez vous pas les règles de fonctionnement du conseil métropolitain. Je vous les rappelle ci-dessous :</p> <p>Une délibération ne peut être présentée que par un membre d'une commission thématique. Au cas particulier du « Plan partenarial de gestion de la demande », ce dossier dépendait de la commission urbanisme - habitat - logement dont je ne fais pas parti, c'est pour cela que Michel Le Faou a présenté ce dossier.</p> <p>Pour ma part, je suis membre de la commission développement social et solidaire et, à ce titre, je présente les dossiers dépendant de ma délégation, laquelle a pour intitulé : « l'accompagnement du logement social » : <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> subventions aux associations accompagnant le logement social <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le FSL <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> le fichier commun de la demande du Rhône : AFCR <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les gens du voyage <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les aires d'accueil <br /><img src='http://pierrealainmillet.fr/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> en lien avec la Préfecture, la commission consultative des gens du voyages.</p> <p>Vous aurez noté d'ailleurs que j'ai présenté hier la délibération sur l'internalisation du FSL, délibération dépendant de la commission développement social et solidaire et de ma délégation.</p> <p>Pour ce qui concerne ma commune, celle-ci n'avait aucune obligation de délibérer si elle n'avait pas d'avis contraire à émettre. De plus le dossier est arrivé trop tard, fin Août, pour être inscrit à l'ordre du jour de notre conseil du 4 Septembre, et il n'y a pas eu d'autres réunions sur septembre et octobre. La réunion des adjoints que nous avons tenue a bien sûr validé ce plan partenarial, d'autant plus que Poleymieux adhère au Fichier Commun de la demande, ce qui n'était pas une obligation pour l'une des plus petites communes de la Métropole.</p> <p>J'ai suffisamment démontré mon attachement au logement social et à la mixité sociale lors de différentes interventions que j'ai dû faire à la fin du dernier mandat, lorsque je me suis battue face à « dame chauve souris », hyper protégée par la frapna, et surtout par les riverains du projet, pour arriver à construire 15 malheureux logements sociaux alors que ma commune n'a aucune obligation d'en produire.</p> <p>Mais peut être que sur le sujet de mon intervention, qu'à l'époque vous aviez applaudie, comme l'ensemble des conseillers métropolitains, votre mémoire vous fait elle défaut !</p> <p>Pour finir, je n'apprécie pas du tout votre comparaison à je ne sais quelle macronie.<br class="autobr" /> Je n'ai pas fait parti des élus qui ont soutenu Mr Macron pendant la campagne présidentielle.<br class="autobr" /> Quant à votre tentative de dérive et de rattachement sur le terrain purement politique politicienne, elle apparaît ici purement et simplement hors sujet.</p> <p>Sachez que mon seul parti est celui de ma commune. Je vous remercie d'en prendre acte.</p> <p>Dernière précision, je ne suis pas Vice Présidente, mais Conseillère déléguée rattachée à Mr Le Faou.</p> <p>Dorénavant, je souhaiterais que vous cessiez vos attaques à mon encontre, tant en conseil de la métropole que par l'intermédiaire de votre blog, sans quoi je déposerai plainte contre vous pour diffamation. En effet, et je me répète, vos propos sont outranciers vis à vis d'un autre élu et ils sont très loin d'évoquer, voire de seulement suggérer un esprit respectueux de la personne, indépendamment de ses fonctions et de ses missions.</p> <p>Corinne Cardona<br class="autobr" /> Conseillère déléguée - Métropole de Lyon<br class="autobr" /> Maire de Poleymieux Au Mont d'Or</p>