Le plan campus et l'université de Lyon - commentaires Le plan campus et l'université de Lyon 2016-12-13T07:30:29Z http://pierrealainmillet.fr/le-plan-campus-et-l-universite-de-Lyon#comment236 2016-12-13T07:30:29Z <p>Une réaction à la réponse de Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, vice-président de la métropole et membre du conseil d'administration de l'INSA (entre autres...)</p> <p>Jean-Paul Bret dans une longue réponse, moins provocante que celle de Gérard Collomb au précédent conseil, réaffirme son soutien à la création de l'université intégrée de Lyon St-Etienne, reconnait qu'il existe des oppositions, mais les considèrent comme minoritaires. Et il insiste, "il est mensonger de prétendre que les établissements vont disparaitre dans la future université"...</p> <p>Mais alors, pourquoi tous les conseils d'administration qui ont voté pour cette création ont-ils jugé bon de préciser, par exemple comme Lyon1</p> <blockquote class="spip"> <p>« La participation de l'Université Claude Bernard Lyon 1 au projet IDEXLYON 2016 ne constitue pas une demande de perte de personnalité morale de l'établissement qui devra faire l'objet d'une délibération ultérieure. »</p> </blockquote> <p>ou comme l'INSA</p> <blockquote class="spip"> <p>"Le Conseil d'administration de l'INSA Lyon réuni le 8 décembre 2016 approuve le principe de la participation de l'établissement au projet IDEX LYON 2016 sous réserve qu'il soit explicitement mentionné dans le dossier de candidature présenté par l'Université de Lyon la condition qui suit :<br class="autobr" /> L'autorisation du dépôt du projet IDEX ne signifie pas que l'INSA Lyon se déclare favorable à la fusion et, par conséquent, la présente délibération ne saurait constituer une demande de fusion au sens de l'article L. 718-6 du code de l'éducation. Tout projet de regroupement susceptible de porter atteinte à la personnalité juridique de l'INSA Lyon appelle nécessairement un vote préalable de son conseil d'administration."</p> </blockquote> <p>Tout le monde sait que l'objectif de cette réforme, le critère de décision du jury qui valide ou non les projets, repose sur l'objectif de la fusion. C'est d'ailleurs parceque le projet de Toulouse était "fédéral" donc, sans fusion, qu'il n'a pas été renouvelé cette année...</p> <p>Ces phrases ont été ajoutées dans les délibérations des CA pour obtenir un vote positif devant les inquiétudes des élus étudiants et des personnels qui tous, refusaient cette "fusion" qui est bien dans l'esprit de la loi, et alors qu'elle est sans doute dans le dossier secret de candidature.</p> <p>Le directeur de l'INSA, favorable bien sûr à cette réforme, utilise une expression claire. L'INSA deviendra une "marque" de l'université de Lyon... Une marque, on ne saurait mieux dire...</p> <p><strong>Alors, qui dit la vérité, et qui ruse avec la démocratie pour imposer "sa" vérité ?</strong></p>