Une citoyenne devant le vote...

Une rencontre sur le marché des minguettes. Une dame qui me répond très gentiment, "vous ne pensez pas que ce serait bien de changer ?" La discussion s’engage, et je lui demande des exemples concrets de ce qu’il faudrait changer. Elle me dit qu’elle travaille, gagne 1400€/mois, mais qu’après son loyer, ses charges, etc... il ne lui reste que 180€ pour le mois. Elle est très calme et polie, elle aurait peut-être pu se retrouver avec des gilets jaunes, en colère devant l’injustice sociale. Mais elle veut exprimer cette injustice ressentie en votant contre ce qu’elle perçoit comme faisant partie des institutions...

Je lui dit que son salaire et ses charges ne dépendent pas de la ville et que au contraire, la ville propose des services et des aides qui peuvent la concerner. Je sens que cela ne la convainc pas, elle en veut à ceux qui la mettent dans cette situation et elle met tout le monde dans le même sac, enfin, tout le monde associé aux partis politiques, et donc pas ce Mr Blein qui ne serait qu’un "citoyen"...

Le déclic vient quand je lui parle des APL, qu’elle ne touche pas [1], mais elle sait que le gouvernement les a réduit. Quand je lui fait remarquer que c’est justement la liste de Michèle Picard qui dénonce cette baisse des APL alors que Mr Blein l’a voté comme député, je sens que cela la fait réfléchir. Elle sait bien que les APL sont une question nationale.

Je pense que l’idée va la travailler. Finalement, ce Mr Blein qui refuse de dire quelle politique nationale il défend, n’est pas très fiable... Elle comprend bien qu’une commune ne peut pas "compenser" les coups portés par le gouvernement... Alors, faut-il croire des promesses ou faire un choix politique, un choix pour défendre ses droits... ?

[1je lui conseille de faire vérifier sa situation par une assistante sociale

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...