Conseil de métropole du 29 janvier 2020
L’aide à la demande de logement et le mal logement qui s’aggrave 2020-4191 : Actions contribuant aux politiques de l’habitat et du logement

, par  Pierre-Alain , popularité : 14%

Avec cette délibération, nous soutenons des politiques publiques utiles s’appuyant sur acteurs utiles et même indispensables. Nous les soutiendrons donc bien sûr, mais encore une fois, nous nous interrogeons sur l’impact de ces politiques publiques sur le mal logement. Quels sont les résultats concrets perçus par les habitants, pas bien sûr ceux qui ont pu être accompagné par une de ces actions, mais les autres !

Car la pression de la demande augmente toujours, les délais s’allongent et donc pour de plus en plus d’habitants, le constat est que c’est de plus en plus dur !

De même maglré toutes les actions menées partout pour des solutions alternatives à l’expulsion, le dernier rapport de la fondation Abbé Pierre confirme encore une hausse des expulsions réalisées...

Prenons l’exemple de l’action de ABC HLM pour la mobilité résidentielle. On ne peut qu’être d’accord, et il est très bien de tenter d’aider à cette mobilité qu’attendent tant de locataires ! Mais le taux de rotation baisse partout, et donc la capacité même à répondre à ces demandes de mutation. C’est ce qui est au coeur de l’ecart grandissant ente une demanden qui progresse rapidement et des attributions qui stagnent... Prenons des exemples concrets
- partout le vieillissement conduit à une hausse des demandes de mutation vers un logement accessible, mais que nous n’avons pas, et donc que des personnes agées attendent
- de même pour le handicap, des familles qui se retrouvent avec une personne en fauteuil cherchent un logement accessible que nous n’avons pas, et donc quelles ne trouvent pas...
- et encore ces milliers de familles qui veulent rester dans le mouvement social, mais avec un vrai parcours résidentiel, pour un meilleur logement, dans un autre quartier, plus petit ou plus grand, qui souhaitent un balcon, ou qui veulent accéder à un logement neuf...

Non, ce qui freine la mobilité, ce n’est pas que les habitants sont casaniers, c’est qu’ils ne trouvent pas le logement qui répondrait à leur besoin

Le fonds du problème est bien l’insuffisance de l’offre malgré tous les discours, comme celui surréaliste de la députée en marche Anne Brugnerat qui vient de tenter de nous faire croire qu’elle se bat contre la crise du logement alors quelle soutient une politique dont les effets contre le logement social sont visibles de tous.

Ceux qui agissent au concret comme toutes ces associations que cette délibération soutient, ne sont pas dupes

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves