Conseil Municipal du 7Juillet 2014

Réseau de chaleur : Une opposition en difficulté dans ses contradictions

, par  Pierre-Alain , popularité : 15%

La délibération sur la nouvelle délégation de service public du 7Juillet dernier aurait pu être l’occasion d’un débat de fonds au conseil municipal sur les conséquences pour les Vénissians, les bailleurs et syndics, la ville, les enjeux et les contraintes de ces réseaux de chaleur qui sont un objectif national dans le cadre de la "transition énergétique", mais qui sont aussi un défi pour les collectivités...

Malheureusement, l’opposition au conseil municipal n’est pas à la hauteur du sujet, et a préféré se répéter dans des commentaires politiciens, élus du groupe socialiste compris qui s’enferment de plus en plus dans une opposition systématique loin de l’intérêt des Vénissians.

Rappelons le résultat de cette délibération qui répond totalement aux objectifs fixés :
- Une baisse des tarifs significative dès 2015, -10,3% le 1/1/2015, et de nouveau - 6,4% le 1/1/2017, soit au total en deux ans une baisse de 16,7% !
- Une transparence de la gestion du réseau renforcée
- Une continuité du service assurée et une amélioration de l’efficacité technique et environnementale (avec une baisse de 40% du "poids carbone" du réseau qui baisse à 132g/MWh)

Il est vraiment regrettable que les groupes d’opposition se soient évertués à critiquer sans trop savoir comment, non pas ce contrat, mais la démarche suivie par la ville et se soient prononcés contre une délibération dont tout le monde a bien compris qu’elle est une victoire de l’équipe municipale, mais surtout de la ville et de ses usagers !

Le groupe socialiste et l’UMP ont critiqué le fait de n’avoir reçu qu’une seule offre, les deux autres candidats qui sont venus visiter le site ayant choisi de ne pas concourir. "Tout ça pour ça" s’est ainsi exclamé Mr Ben Khelifa. La réponse était facile : oui, tout ça pour 2M€ d’économies annuelles pour les usagers Vénissians ! Mais visiblement,le groupe PS ne cherche pas dans ce conseil municipal comment défendre les intérêts des Vénissians, mais comment faire vivre une opposition systématique pour se placer dans un jeu politicien, quitte à être démagogique, populiste et pour tout dire, totalement irréaliste.

L’exemple leplus illustratif est venu toujours de Mr Ben Khelifa qui a proposé de reporter cette délibération pour attendre...la prise de compétence de la métropole le 1/1/2015. Avant de faire de telles propositions, il aurait du prendre le temps de demander aux socialistes du Grand Lyon, avec qui la ville de Vénissieux doit discuter plus souvent que lui ! Car tout le monde sait le Grand Lyon est en difficulté sur son propre réseau de chaleur dont le contrat a été une deuxième fois annulé par la justice. Ce n’est pas le Grand Lyon qui est en cause d’ailleurs, mais la guerre économique que livrent de grandes entreprises comme GDF-Suez, prêtes à tout contre l’intérêt général pour défendre leurs intérêts propres (voir mon intervention à ce sujet au Grand Lyon). Le Grand Lyon a d’ailleurs, 3 jours après Vénissieux voté une délibération qui déclare sans suite leur propre consultation et vient de resigner une convention provisoire de 3 ans avec son délégataire, pour recommencer toute la procédure. En gros, la proposition de MrBen Khelifa aurait coutéen 3 ans plus de 6M€ aux Vénissians ! Quand on ne connait pas les dossiers, on ne tente pas de tels coups politiciens... Il est vrai que Bernard Rivalta, qui ne sait plus ou se situer dans l’agglomération lyonnaise à part à la présidence du SYTRAL, aurait pu l’avertir de prendre contact avec l’exécutif du Grand Lyon pour s’informer sur ces dossiers.

On peut comparer le sérieux du travail d’élu en observant comment les élus communistes Vénissians se comportent au Grand Lyon. Si tout le monde sait que nous critiquons l’orientation générale de Gérard Collomb dans cette agglomération de la concurrence, nous traitons chaque dossier avec sérieux et si nous sommes intervenu pour cette délibération pour rappeler notre demande d’un pacte de cohérence métropolitain qui laisse aux communes qui le souhaitent, dont Vénissieux, la possibilité d’agir pour leur réseau de chaleur, nous avons bien sûr voté une délibération qui est dans l’intérêt des habitants du GrandLyon, dont les Vénissians.

Mais le plus amusant a quand même été le commentaire du PS s’interrogeant sur la logique des élus communistes qui votaient pour le réseau de chaleur une DSP, mode de gestion que plusieurs avaient critiqué pour l’eau au Grand Lyon. Ne pas voir la grande différence entre l’eau (dont le traitement coute cher, mais dont la "source" est-elle gratuite dans la plaine d’alluvion du Rhône, et le réseau de chaleur, avec un combustible qui est une matière première, bois ou gaz, dont l’approvisionnement est un enjeu national qui dépasse bien sûr totalement les collectivités !

Mais, comme on dit dans le langage populaire, c’est vraiment donner un bâton pour se faire battre ! Car entendre le groupe socialiste, celui du président du SYTRAL, défendre le mode de gestion en régie pour les réseaux de chaleur, alors qu’ils ont voté contre ce mode de gestion pour l’eau à Lyon, ça déclenche une franche rigolade !

Je n’ai pas évoqué en séance la comparaison des tarifs du réseau de chaleur entre le nouveau contrat de Vénissieux et celui du Grand Lyon annulé par la justice.Je les avais préparé s’il y avait un débat sérieux, car il me semble que ce que cette comparaison montre surtout, c’est qu’il n’y a pas de recettes miracles, et qu’il faut au contraire travailler sérieusement et rigoureusement sur chaque réseau pour le faire progresser.

Je les donne quand même ici en prix par MWh pour une année moyennement froide.. Vénissieux est moins cher (sans bénéficier des incinérateurs de déchets) dès 2017 avec l’arrivée de notre nouvelle chaudière biomasse !

réseau 2016 2017 2020 2028
Vénissieux 70,99€ 65,99€ 65,99 72,99€
Grand Lyon 68,38€ 68,32€ 75,2€ 75,29€

Et j’espère que le Grand Lyon pourra améliorer ces chiffres dans le contrat qui est relancé... Du coté de Vénissieux, nous continuons à travailler, notamment sur les énergies fatales pour pouvoir améliorer encore les nôtres...

Le PS et l’UMP sont sur ce dossier dans la même attitude politicienne. L’UMP s’est contenté de polémique reprochant à la ville de faire de "l’enfumage" et affirmant qu’on ne pouvait pas "me faire confiance", car à chaque délibération, je présentais les acquis du travail conduit par la ville. Je me suis permis une réponse humoristique en répliquant que "pour l’enfumage, on pouvait au contraire faire confiance à l’UMP", sans évoquer les "affaires" bien enfumées d’ailleurs de ce parti, mais en revenant sur ce discours systématique de Mr Girard dénonçant un réseau "collectiviste". Mais que ce serait-il passé pour les usagers si la ville n’avait pas travaillé, et si donc je n’avais pas eu de nombreuses occasions avec les avenants successifs depuis 2010 d’expliquer les décisions de la ville et...leurs résultats. C’est bien pour masquer ce constat désagréable pour lui que les résultats de notre travail sont positifs pour les Vénissians que Mr Girard en reste à ces polémiques.

Pour me part, je ne demande à personne de faire confiance, mais à tout le monde d’entrer dans les dossiers, de regarder les chiffres, les faits et d’en tirer ses propres conclusions.

Heureusement, l’opposition est ... minoritaire et la majorité municipale est solide et diverse. Je remercie Geneviève Soudan, élue écologiste, pour son soutien confirmant le choix de valider le bio-combustible issu d’huile de palme, choix qui nous a fait discuter ensemble dans la préparation, puisqu’elle participait au groupe de négociations. Il y a cependant un sujet ou je serai moins positif qu’elle, la part de biomasse. Elle a raison de souligner qu’elle est élevée, une des plus élevée des grands réseaux de chaleur, mais je ne dirai pas qu’on fait "la part belle" à la biomasse, car je pense qu’on peut faire mieux, et qu’il faudrait réduire encore la part des énergies fossiles.

Et je remercie bien sûr aussi mon camarade Nacer Khamla, qui a brillamment fait sa première intervention en conseil municipal, prenant du recul sur notre situation Vénissiane en montrant les enjeux des réseaux de chaleur pour les collectivités, notamment pour le droit à l’énergie et pour notre plan climat.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves