Journée portes ouverts Habitat et Humanisme

Accueil des migrants à Vénissieux

, par  Pierre-Alain , popularité : 37%

J’ai participé le 20 Juin dernier à la journée portes ouvertes de l’association habitat et humanisme au centre d’accueil et d’orientation (CAO) des migrants de la roseraie.

Les "CAO" ont été créés lors du démantèlement du bidonville indigne de Calais et trois sites ont été ouverts dans l’agglomération lyonnaise, dont celui de la roseraie qui s’ajoute au site existant de la barraca en centre ville. Il est toujours frappant de constater que l’état nous donne des lkeçons de "mixité sociale" en refusant de reconstruire le logement social démoli à Vénissieux, mais est bien content de trouver un site pour accueillir des migrants, 40 annoncés dans une premier temps, et au final 105 places ouvertes.

Cela dit, la conférence de presse était très utile pour faire connaitre ce centre qui est réellement une réussite. Un symbole, tous les migrants ont fait des demandes d’asiles en France, et donc pour la plupart, ont abandonnés ce rêve d’Angleterre qui les poussait à accepter de fait les pires conditions à Calais. Pour l’instant, tous ceux dont le dossier est allé au bout ont obtenu la demande d’asile. Ils partent alors progressivement du CAO.

Le site était ouvert pour 6 mois, mais la veille de la conférence de presse, le préfet a prévenu le maire que le centre était prolongé jusqu’en décembre, et personne ne s’attend à ce qu’il soit fermé en plein hiver...

Il faut noter que les relations entre ce centre et le quartier se passe bien. J’ai demandé qu’une vrai relation soit établie avec la ville de Vénissieux, car les responsables de l’association ont des réflexes très lyonnais et oublient un peu la commune dans laquelle ils sont installés, et le préfet gère tout cela d’un peu loin. J’ai proposé au directeur qu’une relation soit établie avec la ville et je lui proposerai une rencontre à la rentrée.

Le but de la conférence de presse est justement de faire appel aux citoyens capables d’accueillir de temps en temps des migrants... pour faire un lien entre le CAO et la ville... Il suffit de contacter l’association par mail : lesrendezvoussolidaires@habitat-humanisme.org

J’ai retenu trois leçons de cette expérience.

D’abord que l’état Français est capable d’organiser un accueil digne de migrants malgré les tensions qui peuvent exister, les difficultés et les contradictions de leurs projets. Et s’il faut y mettre des moyens (il y a dans ce centre 8 salariés, 3 stagiaires et 15 bénévoles...), le coût est bien inférieur aux énormes moyens policiers qu’imposaient le site indigne de Calais, ses drames et ses conflits.

Ensuite que c’est en traitant avec dignité ces migrants qu’on peut les aider à construire un parcours d’intégration, les sortir des réseaux de passeurs et de trafiquants qui profitent de la misère humaine, et leur permettre d’apprendre le Français, de comprendre leurs droits et les conditions nécessaires pour obtenir l’asile en France, bref, de se reconstruire dans un projet personnel les sortant de l’illégalité.

Enfin que cette démonstration de la capacité de résoudre des situations d’urgence illustre à l’inverse le choix politique de ne pas résoudre les situations d’urgences du mal logement... !! Il y a des dizaines de milliers de mal logés dans la métropole, des milliers de personnes relevant d’un hébergement avec accompagnement et qui n’en trouvent pas, des centaines de personnes en procédure d’expulsions.. Imaginons que l’état mette les mêmes moyens d’accompagnement de tous ces mal logés pour résoudre les drames de la vie, des souffrances psychiques, des tensions sociales et familiales, qui sont toujours les causes de ces situations. Imaginons un équivalent temps plein pour 10 résidents en foyer, cela changerait tout !

Imaginons qu’on décide vraiment qu’il est indigne de laisser des gens à la rue, et qu’il faut ouvrir les milliers de places de foyers, de centre d’urgence, de maisons familiales avec les effectifs d’accompagnement nécessaire...

Ce serait une autre politique du logement, dans ce qui serait alors une république sociale. Malheureusement, nous en étions très loin avec le précédent gouvernement, et ce n’est pas avec l’actuel que cela va s’améliorer.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves