Avec les grévistes de JST à Lyon 8eme

, par  Pierre-Alain , popularité : 7%

J’ai apporté ce dimanche 14 avril le soutien des élus communistes métropolitains aux grévistes qui occupent l’usine JST, le dernier site de France fabriquant les transformateurs électriques de très grande puissance, ceux qu’on retrouve en sortie des centrales électriques notamment.

Ce site faisait partie du groupe Schneider, un exemple de ces grands groupes industriels et technologiques qui étaient adossés à un grand service public, celui d’EDF, et plus les gouvernements successifs ont dérégulés, privatisés, segmenté le service public de l’énergie, plus les filières industrielles se sont défaites, restructurées dans le grand monopoly économique européen dont l’Allemagne est vainqueur.

Ce site est aussi le dernier grand site de l’industrie manufacturière de la ville de Lyon, cette ville dont les maires se vantent de l’industrie tout en en chassant les usines... Finis les câbles de Lyon, RVI, Brandt-Ciapem... Cette mutation de la ville de Lyon accompagne sa mutation sociologique avec de moins en moins d’ouvriers, et de plus en plus de cadres supérieurs.

C’est pourquoi j’appelle à soutenir cette grève, à participer à la collecte, à passer voir les grévistes qui occupent le site. Je le fais avec d’autant plus de passion que j’ai eu l’occasion comme informaticien de travailler pour un projet de cette usine il y a 20 ans. J’ai découvert ici, comme dans tant de sites industriels, la valeur des métiers de ceux qui travaillent. La vraie richesse de la France, ce ne sont pas ses startupers, mais ceux qui acquièrent au fil du temps et déploient des trésors de savoir-faire pour produire les biens industriels qui nous sont nécessaires. S’ils ont besoin de coopérations internationales, ils ont d’abord besoin de reconnaissance et de rémunérations dignes !

Soutien aux grévistes de JST Lyon

Communiqué de presse du groupe des élus communistes, parti de gauche et républicains de la métropole de Lyon.

Les élus du groupe communiste, parti de gauche et républicain de la métropole de Lyon apporte leur solidarité aux salariés de l’usine JST de Lyon 8eme, en grève depuis les 2 avril pour les salaires. Comme beaucoup de salariés, leurs salaires sont pratiquement bloqués depuis des années, alors que l’inflation cumulée pèse sur le pouvoir d’achat. Leur revendication est prudente, le rattrapage de cette perte de pouvoir d’achat, soit 37,5€ mensuels.

Mais la direction est sourde. Elle n’a ouvert aucune négociation sérieuse, préférant miser sur l’usure des grévistes ou l’opposition entre ouvriers et cadres. L’entreprise doit pourtant livrer un transformateur de grande valeur à la centrale du Tricastin, livraison bloquée par la grève. Le patron doit ouvrir les négociations !

L’entreprise JST a le même actionnaire que l’entreprise TSV de Vénissieux, usine que le groupe AREVA avait voulu fermer il y a quelques années, et que les salariés et les dirigeants avaient pu sauver. Mais la déréglementation des marchés de l’énergie place ces entreprises dans la concurrence mondialisée et pèse fortement sur les salaires, tout en organisant la hausse des prix de l’électricité au profit de la rentabilité des acteurs privés.

C’est pourquoi l’action des salariés de JST est importante, pour eux bien sûr, leurs familles et leurs collègues, mais aussi pour tous les usagers de l’électricité, pour refuser cette politique de privatisation qui pousse à la fois à la baisse relative des salaires et à la hausse de nos factures !

Nous défendons un grand service public de l’énergie, avec la renationalisation d’EDF-GDF, seul capable d’impulser la reconstruction d’une filière industrielle et technologique de l’électricité porteuse d’emplois qualifiés et correctement rémunérés.

Les élus communistes, parti de gauche et républicains de la métropole de Lyon interpellent le maire de Lyon et le président de la métropole pour qu’ils interviennent rapidement auprès des dirigeants de JST.


Le communiqué du PCF la semaine dernière

SOUTIEN AUX GREVISTES DE JST Transformateurs

Les militants et les responsables du PCF apportent leur soutien au mouvement de grève mené par les salariés de JST Transformateurs depuis le 2 avril 2019.

Depuis 8 jours, les salariés organisent un piquet de grève pour obtenir une véritable négociation salariale et la revalorisation de leurs salaires. Le blocage d’un convoi attendu au Tricastin leur est apparu comme le levier pour rétablir un dialogue devenu impossible depuis 10 ans avec la direction.

Pourtant, les demandes motivant le conflit nous semblent on ne peut plus légitimes et raisonnables :
- Augmentation de 37,50€ mensuels
- Revalorisation de la prime de panier de 3,3%
- Départ en retraite des cadres ayant atteints la limite d’âge
- 
JST est le dernier fabriquant de transformateurs à très haute puissance en France. Au-delà de la légitime revendication salariale pour la justice sociale, nombre de questions se posent : celle de l’avenir de ce site industriel essentiel pour notre indépendance énergétique et celle de la pérennisation d’un site industriel en coeur de ville, dans la tradition lyonnaise qui permettait de vivre et travailler sur un même territoire. Maintenir au coeur du populaire 8e arrondissement un pôle d’emplois, créateur de richesse et de dynamisme tel que JST est une nécessité !

C’est pourquoi, nous appelons les citoyens à apporter eux aussi leur soutien aux grévistes, en venant les voir et dialoguer avec eux sur le piquet de grève où ils se relaient nuit et jour et à participer à la cagnotte de solidarité créée sur Leetchi.com.

Raphaël DEBÛ, Secrétaire Fédéral du PCF Rhône
Aline GUITARD, Secrétaire de Section du PCF Lyon

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves