Conseil Municipal du 27 Avril 2015

Bio-combustible, citoyenneté et démocratie en réaction à une question démagogique

, par  Pierre-Alain , popularité : 11%

En fin de conseil municipal, une élue du groupe des socialistes métropolitains a critiqué l’utilisation de résidu d’huile de palme dans la chaufferie urbaine, intervention reprise sur leur site sous le titre interrogatif "Huile de palme : une fausse bonne idée ?", mais au contenu beaucoup plus affirmatif faisant la comparaison avec le rejet de pneus usagers dans l’océan (!), avant de lister les méfaits de ce produit : "Déforestation, diminution de la biodiversité, augmentation des gaz à effet de serre lié transport, effets nocifs sur la santé publique…"

Comme annoncé en conseil, un dossier complet lui a été transmis, précisant la nature de ce "bio-combusible", la décision du gouvernement de le classer comme énergie renouvelable, et même, les documents du WWF, une organisation écologiste mondiale, qui défend l’usage de ce produit dans le cadre d’un accord sur sa durabilité contre la déforestation que justement, l’approvisionnement par le délégataire respecte...

Je résume ces éléments ci-dessous, mais il y a autre chose à apprendre de cette question...

Car non, l’usage d’un résidu d’huile de palme n’est pas une découverte pour les élus municipaux, ni pour les abonnés et usagers du réseau, en tout cas, pas pour ceux qui suivent l’actualité Vénissiane... C’est le Le 7Juillet 2014 que le conseil municipal spécialement dédié au réseau de chaleur a décidé du nouveau contrat et des investissements dont...le remplacement du fuel par un résidu d’huile de palme pendant deux ans...ce qui permettait d’obtenir la TVA à 5,5% sur la consommation et donc de faire baisser les factures de 10%... Je l’ai répété assez souvent pour qu’un élu ne puisse l’ignorer...

Et c’est au conseil de transparence du 2/12/2014... que j’ai présenté le nouveau contrat aux abonnés et usagers, qui étaient nombreux à entendre les explications sur ce résidu d’huile de palme...

Donc quand le groupe des socialistes métropolitains dit "Nous avons appris lors du dernier conseil municipal que la chaufferie collective de la commune allait désormais brûler des résidus d’huile de palme", c’est tout simplement un mensonge ! D’ailleurs, Geneviève Soudan, élue écologiste membre du groupe de travail qui a conduit la négociation, notait au conseil municipal de Juillet 2014 que ce résidu d’huile de palme, après des inquiétudes initiales, était en fait un produit fatal, un déchet transformé en bio-combustible sous le contrôle d’un organisme international qui en garantit l’intérêt environnemental.

Donc, l’intervention des élus socialistes métropolitains commence bien par un mensonge... Et ce mensonge n’est pas une erreur, un oubli ! Il révèle au contraire une conception de la politique qui se résume à la recherche de l’effet médiatique. Car avant cette intervention de fin de conseil plus d’un an après la première annonce, aucun des élus de l’opposition socialiste métropolitaine n’a jamais interrogé la ville, ni l’adjoint concerné, ni le maire, ni les services, ni même l’ancien adjoint socialiste qui avait participé aux discussions sur ce contrat.

Et le mensonge se poursuit par une fausse interrogation dont l’explication sur leur site révèle la démagogie...
- D’abord parce que ce résidu d’huile de palme est un déchet qu’il vaut mieux valoriser plutôt que de l’enfouir, que les plantations correspondantes sont toutes partie prenante de l’accord "RSPO" qui vise à faire cesser la déforestation en faisant vivre des plantations renouvelables. En valorisant ce déchet, on rend au contraire ces exploitations renouvelables plus rentables et donc mieux placées face à ceux qui continuent les déforestations
- Ensuite parce qu’il n’y a évidemment aucun rapport entre l’utilisation de ce résidu dans notre chaufferie et le rejet de millions de pneus dans l’océan. Cette comparaison insultante n’est là que pour les lecteurs rapides qui ne cherchent qu’à conforter leurs certitudes. C’est une pratique commerciale bien connue, utiliser une image qui n’a rien à voir avec le produit pour le vendre. Dans la bataille d’idée, ça devient une fausse analogie qui pousse à déconsidérer une idée. La politique est alors une forme de marketing, peu importe la vérité pourvu que le message provoque des réactions
- enfin parce qu’il est ridicule de reprocher les kilomètres parcourus par ce nouveau combustible quand on sait qu’il remplace du...fuel, qui bien évidemment n’était pas une production locale !

Et il faut rappeler que ce bio-combustible ne sera utilisé que deux ans, non pas parce qu’il serait mauvais techniquement, mais parce qu’il est ... aussi cher que le fuel l’était quand le dossier a été étudié, autrement dit, plus cher maintenant... et que le contrat prévoit la construction d’une troisième chaudière bois qui rendra ce bio-combustible inutile après 2017.

La crise de la politique est profonde dans notre pays, et beaucoup d’études nous parlent des dimensions sociales, idéologiques, sociétales même de cette fracture entre les électeurs et les dirigeants. Mais je crois que la première des causes à cette crise de la politique, ce sont ces pratiques d’élus prêt à tout pour exister... Et les élus socialistes métropolitains de Vénissieux sont en première ligne de ces pratiques démagogiques.

Pour illustrer ce sujet, quelques photos issues de la plaquette du WWF...

un régime de palmier à huile
JPEG

Une plantation récente qui fait partie de ses actions menées contre la déforestation en renouvelant
JPEG

Et enfin, des travailleurs derrière les palmiers... car ce que personne ne doit oublier quand il fait de grandes déclarations sur la "nature" depuis son bureau occidental confortable, c’est que 2 millions de petits producteurs réalisent 40% de la production en Indonésie ! Il faut en tenir compte comme de nos propres conditions de vie...

Je ne partage pas toujours les campagnes menées par WWF, mais aider ces producteurs a évoluer vers une culture forestière renouvelable pour faire cesser la déforestation est une bonne chose
JPEG

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves