C’est l’intérêt des Vénissians qui compte !

, par  Pierre-Alain , popularité : 26%

Le petit monde médiatique s’agite autour de la situation politique de la ville après l’annulation par le tribunal administratif des élections de mars dernier. Mais ce qui me guide comme toute l’équipe de Michèle Picard, c’est l’intérêt général des Vénissians dans une période difficile, où la crise frappe dure "en bas" pendant que les fortunes continuent à s’amasser "en haut".

Car malgré les coups de bluff des perdants de mars, qui ont répété un peu partout en promoteur de la méthode Coué "il n’y a plus de maire, le maire est invalidé...", le tribunal n’a strictement rien reproché à la liste conduite par Michèle Picard, mais a annulé toute l’élection, y compris les votes de droite et socialistes, car une liste extrémiste qui représente un électeur sur 10 a été faite irrégulièrement... Et la loi fait que le maire est toujours maire, qu’elle travaille avec son équipe et continue à mettre en oeuvre le contrat communal. La décision juridique finale prendra du temps, et personne ne pourrait accepter qu’on ferme la mairie alors qu’il y a tant à faire pour les Vénissians.

Mais pendant ce temps, les oppositions de droite et socialiste au conseil municipal jouent la fuite en avant dans la polémique, le mensonge le plus souvent, et tentent de faire croire qu’ils ont le pouvoir d’empêcher le maire et la ville de continuer à travailler. Ils n’ont rien à dire sur ce qui frappe au quotidien les Vénissians ; les impôts que des centaines de retraités se mettent à payer, les prix de l’énergie qui augmentent pendant que les salaires sont bloqués, et que la précarité se généralise, la pauvreté qui progresse de manière accélérée et dont s’alarme toutes les grandes organisations caritatives, les restos du coeur, la fondation Abbé Pierre, les petits frères des pauvres, le secours populaire...

Non, leur seule préoccupation, c’est de tenter d’exister dans la vie municipale en cherchant des poux, pardon, des punaises, à la tête de la ville. J’ai fait remarquer à Bernard Rivalta qu’au conseil de communauté, les élus communistes, qui peuvent être critiques du fonds politique des décisions, ne se sont jamais abaissés aux attaques personnelles, à la dénonciation du travail des services, et n’ont jamais relayé les campagnes calomnieuses de la presse spécialisée contre les "affaires" supposées du Grand Lyon.

J’ai personnellement toujours fait la différence par exemple entre le débat justifié sur la contrat de délégation de service public du réseau de chaleur de Lyon VIlleurbanne, et les attaques polémiques contre les élus et les directeurs qui travaillaient sur ce dossier difficile pour le Grand Lyon.

De même, si on peut discuter de la gestion de l’excédent de TEOP et de l’organisation de la collecte, je sais parfaitement que la direction de la collecte fait, comme ses agents, un travail difficile et ingrat, et que les attaques contre son directeur étaient des attaques populistes qu’il fallait rejeter, et je n’étais pas le seul !

Malheureusement, ce n’est pas le comportement des élus d’opposition à Vénissieux, qui, au contraire, sont prêts à répéter jusqu’à la nausée des mensonges avérés.

Ainsi du réseau de chaleur Vénissian, dont le contrat de délégation de service public a été renouvelé en Juillet dernier. Son impact pour les Vénissians concernés a été présenté très longuement et précisément. Le résultat est sans ambiguïté, une baisse de facture de 1M€ en 2015 et 2016 et une baisse totale de 2M€ par an à partir de 2017 [1]. Le tarif évolue en effet de -10%TTC en 2015 à -17%TTC en 2017...

Un élu socialiste et un élu de droite ont été associé à la commission de travail qui a préparé ce dossier avant mars 2014. Tous les dossiers dont désormais publics et disponibles, la vidéo de la présentation et du débat public est disponible en ligne et est je crois très éclairante.

Pourtant, les élus PS continuent de répéter "les Vénissians vont payer plus cher ", il aurait fallu négocier une convention pour rejoindre le réseau de chaleur du Grand Lyon". Ce qui est extraordinaire, c’est que c’est le Grand Lyon qui est en difficulté importante pour son contrat de réseau de chaleur, qui est juridiquement retoqué depuis des années, et dont le renouvellement en 2013 a été lui aussi annulé par la justice... Bref, c’est un dossier à problème au Grand Lyon, et c’est ce dossier que les élus PS de Vénissieux propose pour la ville ?

J’avais été très clair au conseil municipal en Juillet. Le Grand Lyon dans cette annulation de contrat est une victime, et je sais que les élus et les services qui ont piloté ce dossier ont fait au mieux dans l’intérêt des Lyonnais et Villeurbannais. C’est la situation de concurrence exacerbée du secteur de l’énergie qui explique cette situation, et c’est pourquoi, en élu républicain et responsable, je n’ai jamais relayé les articles de presse diffamatoires contre le Grand Lyon.

Je ne peux que constater que ce n’est pas le cas des cinq élus socialistes Vénissians, qui n’hésitent pas à mentir en considérant comme le dit le proverbe "mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose"

C’est la même situation sur la SACOVIV. Ce ne sont pas les recommandations de la chambre régionale des comptes qui intéresse les élus PS. Ces recommandations ont été prises en compte et sont appliquées ou en cours de travail. En fait, la seule chose qui les intéresse et qu’ils reprennent, ce sont les critiques des personnes pour faire croire que la société est en déshérence et qu’il faudrait donc, elle aussi, la confier au Grand Lyon ! Or, certes, les offices dépendants du Grand Lyon sont solides et de grande taille, mais la question à la quelle il faut répondre est claire. Quel est l’intérêt des Vénissians ?
- S’il s’agit de travailler avec intelligence avec les plus gros bailleurs pour bénéficier par exemple de leur expertise juridique, de leur capacité de négociation de marchés, de certaines infrastructures techniques, ce ne peut être que bénéfique pour les habitants et tout le monde est prêt à y travailler.
- Mais s’il s’agit d’éloigner les décideurs et d’avoir un président d’un bailleur global de la métropole qu’aucun locataire ne peut jamais rencontrer, est-ce l’intérêt des Vénissians ? J’ai mis en place de mon coté une visite hebdomadaire des bailleurs dont une visite mensuelle de sites SACOVIV.
- Et s’il s’agit de "normaliser" les loyers de la SACOVIV pour appliquer la règle nationale, ce qui reviendrait à les augmenter de 15%, qui est prêt à aller l’expliquer aux locataires ? Est-ce pour cela que les élus PS veulent confier la SACOVIV à la métropole ? pour que personne ne sache qui décide des loyers ?

Sur ces deux exemples que je connais dans le détail, la campagne démagogique des élus PS est méprisante pour les personnes, y compris les agents qui travaillent ces dossiers. Elle met en colère de nombreux salariés et de nombreux habitants, qui ne comprennent pas pourquoi la vie politique Vénissiane commence à ressembler à la vie politique marseillaise.

C’est pourquoi je veux assurer tous ceux qui me lisent que la majorité Vénissiane autour de Michèle Picard ne se laissera pas détourner de son travail dans l’intérêt des Vénissians. Les dossiers pris en main au printemps par de nombreux nouveaux élus avancent et beaucoup de choses vont apparaitre cet hiver. Ce sera la meilleure réponse aux démagogues qui croyaient en mars que Vénissieux était à prendre et qui sont furieux de leur échec !

[1bien sûr, calcul fait pour une saison type et sur la base des indices de mi-2014

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation