Quartier Darnaise

Concertation et Incivilités... Espaces extérieurs Grand Lyon Habitat

, par  Pierre-Alain , popularité : 8%

Un travail de longue haleine engagé par l’OPAC du Grand Lyon, renommé récemment Grand Lyon Habitat dans le quartier de la Darnaise, quartiers des tours 36 à 71 boulevard Lénine, vers la maison de quartier.

Il y a quelques semaines, j’avais écouté attentivement les questions des habitants lors d’une des premières rencontres de concertation. J’avais été impressionné par les demandes qui portaient toutes sur les parkings, des aménagements simples, et qui souvent témoignaient d’une absence totale d’espoir sur l’avenir du quartier. Le niveau d’incivilité, de gestes du quotidien qui salissent tout espace public, de conducteurs qui n’hésitent pas à rouler sur un espace vert en plantation pour venir se garer plus près de la tour... J’avais envie de dire aux habitants "mais vous avez le droit de réclamer le beau, le moderne, l’efficace !, le droit d’être en colère avec des exigences sur les institutions...

Cela dit, justement en écoutant les difficultés, il fallait aussi laisser les organisateurs tenter de tisser ce fil social si difficile. Ceux qui parlent de démocratie dans les médias devraient venir dans ce type de rencontre pour toucher du doigt la difficulté. Et comprendre la nécessité absolue de tenir compte des inégalités sociales, de la violence sociale pour proposer de nouvelles formes de démocratie..

JPEG

En tout cas, pour cette deuxième rencontre, l’équipe du bailleur vient présenter un premier projet d’aménagement des espaces extérieurs des tours (parkings, espaces verts, jeux) qui cherche à répondre aux demandes exprimées
- des garages car la demande est toujours plus importante (notamment suite à la fermeture du parking sécurités Darnaise)
- des parkings mieux situés et répondant aussi aux demandes (près de 100 places supplémentaires)
- des espaces verts plus facile à entretenir
- des espaces de jeux sécurisés
- un projet de jardin collectif avec déjà 18 habitants candidats...

Je n’ai pas tout noté, mais la discussion a une nouvelle fois fait apparaitre deux choses essentielles du quotidien des habitants :
- la sécurité, notamment liée à la circulation, sur le boulevard Lénine, dans les parkings, des motos dans le parc...
- la propreté, avec les tas d’encombrants autour des bacs poubelles, les sacs à ordure qui sont posés à coté des poubelles, les déchets jetés depuis les fenêtres

Et sur chacun de ces sujets, c’est l’énervement qui vient vite. Quand la réponse d’un des intervenants n’est pas assez claire assez vite, un monsieur s’impatiente, dit que ça ne sert à rien et sort... la réponse arrive pourtant juste après. Une dame témoigne de son pessimisme. Ça fait 30 ans que j’habite là et tous les projets fait au fil du temps ont échoués. De toute façon, tout est cassé...
Une autre évoque les espaces extérieurs refait "de toute façon, avec tout ce que certains jettent des fenêtres, ça ne sert à rien..."

C’est pour cela que j’ai pris le temps de noter cette soirée sur ce blog. Car si on ne trouve pas, avec ses habitants qui ont pris le temps de venir à une rencontre de concertation, comment agir concrètement sur ces questions, on ne peut pas espérer construire ce lien social et politique si nécessaire au quartier.

Bien sûr, celà ne peut se faire qu’avec le conseil de quartier et sa présidente Amina AHAMADA MADI, mais il faut aussi que les institutions proposent des moyens, des outils, des démarches à expérimenter.

Par exemple, comment agir contre le jet de déchets des fenêtres ? Quel service public s’est déjà interrogé sur ce fléau de la propreté des tours ? On sait bien qu’il suffit d’une famille sur les 50 qui sont sur une des façades pour dégrader le pied de tour, et que parfois chez certains enfants, le jet d’œuf est un jeu...

Faut-il une caméra pour piéger les fautifs ? faire une opération surveillance pendant plusieurs jours pour être capables de sanctions ? des détecteurs de mouvements pour identifier des chutes d’objets et prendre une photo ... ?

Même chose avec les abris poubelles. On dit parfois dans les beaux quartier qu’on arrive à 10% de rejet seulement dans le tri sélectif. On peut l’interpréter en disant, une poubelle sur 10 est "sale", donc un habitant sur 10 ne sait pas ou ne veut pas trier... Mais dans un tour avec 96 logement, ça veut dire qu’on a statistiquement, 10 mauvais trieur, donc que toutes les poubelles de la tour sont sales !

Comment faire concrètement, au delà de la semaine de la propreté pour agir sur les comportements...

Voilà un bon programme de travail pour l’adjoint et la direction du cadre de vie de la ville...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation