Départ du directeur de la propreté du Grand Lyon perssions médiatiques et démarche démocratique

, par  Pierre-Alain , popularité : 17%

Comme tout le monde, j’ai découvert dans la presse que le directeur de la propreté du Grand Lyon avait changé. La presse évoque une mutation/sanction suite aux polémiques sur la gestion de la collecte, le prix des marchés confiés au privé, le coût de la collecte publique...

J’ai interrogé le vice-président à ce sujet en souhaitant que le Grand Lyon explique clairement la décision de nouvelles fonctions de Bruno Coudret, pour ne pas laisser s’installer cette rumeur d’un fusible lâché devant la pression médiatique. D’autant que pour ce qui me concerne, Bruno Coudret, dans une responsabilité difficile a toujours répondu avec précision et transparence aux questions que je lui ai posé autant comme adjoint au maire que comme conseiller communautaire. Si bien évidemment, il y a eu des dossiers avec des différences de point de vue, comme sur le conflit social difficile au printemps, j’ai constaté qu’il a mis en œuvre la politique décidée par le conseil de communauté et conduite par son président et vice-président.

Certaines critiques de la presse ont évidemment une part de vérité. Ainsi, tout le monde sait que depuis très longtemps, l’organisation de la collecte se fait en "fini-parti" et donc que des agents sont payés pour des heures qu’ils n’ont pas effectué. Mais c’est un des sujets de discussions avec les syndicats, dont certains sont pour et d’autres contre, et le problème principal de l’usager est d’abord l’efficacité et la qualité du service public. Ce n’est pas en faisant la chasse aux salaires des agents qu’on maitrisera les coûts totaux, ni la qualité de la collecte. D’ailleurs les derniers marchés confiés a privé ont vu leur prix monter fortement. Quand une certaine presse dénonce le service public, il faut lui répondre !

Pour ma part, je pense que le groupe de travail avec les syndicats mis en place après la grève, comme le groupe de travail avec tous les groupes politiques sur la gestion des déchets ont engagé un processus utile de mise à plat des réalités de la collecte, de ce qui fonctionne bien et de ce qui pose problème, et que ce travail doit continuer en associant tous les acteurs, en lien étroit avec les communes et les acteurs de terrain, car c’est sur le terrain que se joue la vérité du service public.

Il serait très dommageable pour tous, citoyens comme agents, directeurs comme élus, de laisser penser que le travail mis en place depuis deux ans ne va pas dans le bon sens. Les marchés actuels seront rediscutés dans cinq ans, et nous pouvons créer les conditions que le service public soit en situation de reprendre en main l’ensemble de la collecte dans toute l’agglomération, augmenter encore fortement la part de collecte sélective, améliorer la fiabilité et la qualité de la collecte en bacs, en silos, la propreté des lieux de collecte, la coordination entre agents de collecte et agents des syndics et bailleurs...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation