Des jardins ouvriers qui doivent se relancer... les jardins de Renault Trucks

, par  Pierre-Alain , popularité : 25%

Quand il y a 3 semaines, j’ai reçu à leur demande les responsables de l’association des jardiniers de l’entreprise Renault Trucks, je n’imaginais pas que cela deviendrait un dossier d’urgence...

L’association demandait l’aide de la ville pour financer des travaux devenu indispensable compte tenu des mauvaises habitudes prises dans la gestion de l’eau par les jardiniers, et pour être clair de la triche devenue massive puisque près de la moitié de l’eau consommée n’était pas décomptée par les compteurs d’eau des jardiniers..

On sait que la vie des associations est rarement un long fleuve tranquille et que les difficultés, y compris de relations entre adhérents, sont parfois très dures à résoudre.

En tout cas, répondant à la décision de fermeture des jardins par l’association et à la coupure effective de l’eau qui provoquaient bien sûr l’émoi des 99 jardiniers concernés, la ville a proposé une nouvelle rencontre à l’entreprise, comme au CE et à l’association.

J’ai pu rencontré la direction de l’entreprise le 2 Mai, qui confirmait qu’elle était prête à laisser continuer ces jardins, n’étant pas du tout impliquée par la décision de fermeture. Cependant, l’étude un peu plus poussée du dossier conduit à s’interroger. Que se passe-t-il si ces jardins n’ont plus aucun lien avec l’entreprise ? Le terrain peut-il être repris par la ville ? Si l’entreprise n’est plus concernée, la logique voudrait qu’elle cherche à valoriser au mieux ce terrain. Mais dans ce cas, tout projet doit inclure la relocalisation des jardins...

Pour l’association, cela a été un peu plus compliqué. Mais j’ai pu trouvé le contact avec le secrétaire du CCE de Renault, qui a joué un rôle important pour permettre une nouvelle réunion qui s’est tenue ce 6 Mai. Le constat est clair. La presque totalité des responsables de l’association, à l’exception de son président, ne veulent plus entendre parler des jardins de Vénissieux. Les différents accumulés, les tensions entre les personnes, le refus de certains de respecter les décisions de l’association... tout pousse l’association à en rester là... C’est donc de coté le blocage...

Mais la réunion a permis d’évoquer une piste pour maintenir les jardins. Une nouvelle association pourrait être créée si un groupe de jardiniers motivés et responsables est prêt à s’en occuper. Il serait vraiment préférable pour tout le monde de conserver un lien avec le CE, et son représentant en est d’accord sur le principe. L’entreprise garantissant la disponibilité gratuite du terrain, il reste à trouver le financement pour les 25000€ de travaux indispensables pour avoir une installation sérieuse de gestion de l’eau, avec des compteurs individuels fixes et sécurisés...

Le CE va convoquer une assemblée des jardiniers le Samedi 21 Mai... J’espère qu’elle permettra d’avancer sur les trois points pour retrouver la sérénité des jardins, qui devraient être des lieux de bon voisinage...

La ville agira pour favoriser une solution de maintien des jardiniers, si les conditions en sont réunies. Car nous avons besoin de ces jardins, autant pour l’aide concrète qu’ils apportent à des familles, compte tenu de l’envolée du prix des légumes, que pour leur rôle de lien social, de lieu de rencontre et de vie ensemble...

Voir en ligne : suite à la première rencontre...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation