SACOVIV : Deuxième visite de site... Quartier Max Barel

, par  Pierre-Alain , popularité : 15%

Ce sont pour cette deuxième visite de site, 4 élus de la ville membres du CA de la SACOVIV qui étaient présents ce vendredi matin sur le site Marx Barel avec 3 des 4 gardiens concernés. Véronique Callut, Jean-Maurice Gautin et Georges Bottex m’ont accompagné dans cette visite qui m’a permis comme mardi dans le centre d’expliquer de vive voix aux gardiens l’importance que le président et le conseil d’administration accordait aux agents de proximités

La visite a confirmé que les gardiens font face, ici comme ailleurs, à des niveaux d’incivilité et de vandalisme qui sont tout simplement inacceptables.

Trois exemples principaux ressortent de cette visite :

- d’abord la difficulté de gérer les accès aux espaces intérieurs, théoriquement interdits aux voitures, et donc protégés par des "plots pompiers", ces plots, de même que les barrières qui ont été expérimentées, sont systématiquement détruits. Les gardiens ne sont pas des policiers, et ne peuvent évidemment pas résoudre ce problème qui est en fait un délit.

C’est le cas aux deux entrées sur la rue Salvatore Allende, de même qu’au 4 rue Max Barel. Vers cette "murette" qui sert de bancs depuis des années, un panneau de signalisation de dos d’ane est systématiquement démonté.

J’ai immédiatement demandé au directeur de la SACOVIV de me faire des propositions de rétablissement d’un système de protection des accès et d’une procédure permettant de sanctionner les locataires inciviques qui font entrer leur véhicule dans les espaces théoriquement protégés.

- ensuite les difficultés de gestion des poubelles et de la collecte
C’est un sujet qui revient depuis des années, avec plusieurs modifications ces dernières années qui ne donnent pas satisfaction, malgré les dépenses réalisées. C’est un sujet que je connais bien même si j’ai découvert à cette occasion que contrairement aux années précédentes, le Grand Lyon n’a pas fait de collecte le lundi de pentecote. Jusqu’à cette année, la règle était pourtant clairement réaffirmée au Grand Lyon, la collecte est organisée tous les jours fériés, sauf le 1er Mai et le 25 Décembre, mais avec une collecte de rattrapage le lendemain.

J’ai effectivement découvert que la ville avait reçu un courrier du Grand Lyon début mars (quelques jours avant l’élection !) indiquant que cette année, plusieurs jours fériés ne seraient plus collectés et qu’aucun rattrapage ne serait organisé. J’ai immédiatement préparé une intervention auprès du vice-président concerné.

Mais les difficultés ne viennent pas que de la collecte, il y a aussi une vraie question pour la gestion des bacs, le système mis en place ne permet pas de gérer le nombre de bacs théoriquement nécessaires. Et surtout, on ne peut pas s’en sortir si les locataires considèrent que tout est permis, et par exemple qu’ils peuvent utiliser des sacs poubelles de 100 litres, qui ne rentrent pas dans les abris et qu’ils se permettent donc de déposer au sol.

Ce sera certainement un travail de concertation important à conduire pour rappeler à tous que la propreté des bacs poubelles et des points de collecte est un enjeu collectif, qui supposent que locataires, gardiens, services de collecte agissent ensemble avec le même objectif...

Je sais que l’état des poubelles est toujours révélateur de l’ambiance du quartier, et qu’il faut donc se donner les moyens d’une action déterminée et dans la durée, faisant appel à la responsabilité de tous.

- enfin la question de la propreté et des corbeilles de propreté.
La visite montre que pour un matin, avant le nettoyage, les espaces extérieurs sont pour la plupart corrects. L’espace central est le plus sale, avec de nombreux déchets au sol, de même l’entrée du 4 rue Max Barel.

Je suis surpris par le faible nombre de corbeilles de propreté. C’est un point de discussion à avoir pour le service de proximité de la SACOVIV. Cela dit, à l’entrée du 4, il y a bien une corbeille de propreté (ville) juste à l’angle, et elle est vide, alors que les bouteilles plastiques s’accuimuelent derrière la murette...

J’annoncerai prochainement le calendrier de rencontres avec les locataires sur chaque site, mais cette visite me confirme dans l’importance d’aider à une relation de confiance entre locataires et gardiens. Il faut comprendre l’exaspération de locataires qui voient leur allée se dégrader, des dépots sauvages ou des accès interdits... mais il faut aussi comprendre l’exaspération de gardiens dont les efforts de propreté sont anéantis en quelques minutes... tout peut pousser à des tensions entre habitants et agents, et pourtant c’est en construisant une confiance sur le terrain et la reconnaissance des efforts de chacun, que nous pourrons progresser, et isoler les quelques uns qui refusent le respect à leurs voisins.

pam

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves