Face aux manoeuvres des droites, Vénissieux tiendra le cap à gauche !

, par  Pierre-Alain , popularité : 33%

Ainsi, le conseil d’état va confirmer l’annulation des élections municipales. Les manoeuvres de l’extrême-droite pour constituer sa liste, puis les procédures de la droite pour remettre en cause l’élection, obligent les Vénissians à perdre deux à trois mois, alors que droite et extrême-droite réunies ne faisait en mars que 40,66% !

Car tout le monde sait que Vénissieux restera à gauche. Au plus fort de la vague de droite qui a emporté en mars St-Fons, St-Priest, Pierre-Bénite ou Décines, Vénissieux est resté ancrée à gauche, et l’hypothèse que le parti socialiste puisse profiter de l’effet présidentiel pour prendre la main a été démentie par le succès de Michèle Picard, creusant un écart du simple au double au premier tour avec Mr Ben Khelifa.

Et malheureusement, l’annulation ne va pas faire cesser la mauvaise cuisine politique entre droite et extrême-droite, au contraire ! Les identitaires pourraient déposer une nouvelle liste puisque seul Benedetti est inéligible, et que Gabriac, grand organisateur des "manoeuvres" n’est même pas sanctionné. Ils ont eu le temps de se préparer, à moins qu’ils ne se rallient au Front National qui a confirmé son arrivée... La droite tente de reproduire la méthode Sarkozy 2007 en ouvrant à tout ceux qui cherchent une place et changent d’opinion au gré des évènements... Et certains à Paris se demandent s’ils ne pourraient pas se faire voir à la télé en passant à Vénissieux...

Ce sont donc d’abord les Vénissians qui sont pénalisés par ce jugement, quand il y a tant de travail municipal à faire pour préparer la rentrée scolaire 2015 et de nouvelles ouvertures de classe, lancer le chantier du nouveau groupe scolaire du centre pour être prêt à la rentrée 2017, lancer le chantier indispensable de la nouvelle cuisine centrale, faire vivre toutes les politiques sociales et culturelles de la ville qui sont essentielles pour tant de situations individuelles, ou encore préparer l’accueil des délégués du congrès mondial des roses, ou du jury de la 4eme fleur...

Et il y a le dossier historique de la mise en place de la nouvelle métropole qui suppose de défendre pied à pied les communes, dont la 3eme ville du Rhône, avec notamment le dossier du réseau de chaleur, et la préparation du futur "pacte de cohérence métropolitain" qui définira les relations entre communes et métropole pendant 6 ans !

Michèle Picard a tout fait pour éviter cette double peine aux Vénissians, obtenant confirmation qu’aucune suite judiciaire n’avait été décidée par le procureur sur les "fausses" déclarations de candidatures, ce qui relativise ces "maneouvres" dont tout le monde sait que le FN en est un spécialiste dans toute la France, montrant que la présence de la liste identitaire ne pouvait changer la logique politique du vote... Comme on dit, la justice est aveugle, et elle ne regarde que ses attendus, bien loin de la vie des habitants.

Mais ces conséquences pour la ville, Mr Girard n’en a cure, ce n’est pas l’intérêt des Vénissians, de la ville, qui le motive, comme il l’a dit lui-même en séance du conseil municipal. C’est son ambition rageuse et son anti-communisme viscéral, caché derrière une respectabilité de façade, qui le pousse à faire la cour aux électeurs du fasciste Benedetti.

Même s’il réussit, au premier ou au second tour, la grande alliance de toutes les droites et les centres, du *********** [1] Grami au centriste Iacovella, en passant par les girouettes arrivistes Kessi ou Mertani, pour gagner à la fois les électeurs d’extrême-droite et du centre, il ne dépassera pas ces 40% qui étaient déjà un résultat élevé pour les droites à Vénissieux.

Pendant deux mois sans doute, les Vénissians n’auront plus d’élus, remplacés par une délégation spéciale de la préfecture. Tout un symbole au moment ou Vénissieux affirmait l’ambition de faire respecter la place des communes dans la métropole. C’est le préfet qui a piloté le coup de force métropolitain de Mercier et Collomb qui va diriger la ville. Et les services vont tourner au ralenti, cette délégation spéciale ne devant que "gérer les affaires courantes", même si l’équipe municipale a tout fait pour lancer le maximum de dossiers en Janvier au cas ou...

Mais Vénissieux a connu d’autres épreuves, et l’alliance sociale et politique que représente l’équipe municipale rassemblée autour de Michèle Picard va se confirmer et se renforcer dans cette nouvelle bataille. Les ambitions qui avaient divisé la gauche en mars 2014 n’ont aucune raison de se reproduire. Le rassemblement peut s’élargir pour tenir le cap à gauche et continuer l’histoire rebelle de Vénissieux.

[1j’avais écrit dans un premier temps "intégriste",mais il parait que ce serait insultant. J’avoue que je ne vois pas comment, on dit bien tout à fait normalement "l’intégriste monseigneur Lefebvre" ou même les intégristes de la laicité... est-ce que réactionnaire ou conservateur est une insulte ? bon... je reformule le sulfureux candidat antisioniste qui défend les valeurs de la droite et un social qu’il croit de gauche, soutien de Dieudonné (ami des Le Pen) et du fasciste Soral, c’est un peu long certes...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation