IKEA : ouverture, premiers succès et suivi attentif...

, par  Pierre-Alain , popularité : 1%

L’inauguration du magasin Ikea, premier à ouvrir dans le nouveau quartier du Puisoz-Grand Parilly, était attendue... avec espoirs et inquiétudes.

Avec les entreprises partenaires, les institutions et leurs élus, ville et métropole, l’ambassadrice de Suède, les délégués de quartier des conseils de quartiers voisins invités par la ville étaient venus avec plaisir découvrir ce magasin dans ce nouveau quartier qui construit une nouvelle continuité entre Lyon et Vénissieux.

Et les premières réactions sont très largement partagées, c’est bien un nouveau quartier de ville, avec un grand magasin qui n’est plus la boite bleue d’un centre commercial périphérique, mais un bâtiment de qualité inséré dans ce quartier de ville.

L’ouverture du magasin étant prévue à 10h, l’inauguration a commencé dès 7h30 avec un accueil petit-déjeuner à la suédoise... une excellente petite galette de saumon accompagnant café et croissanterie...

Les discours ont évidemment confirmé la satisfaction de tous les acteurs, l’entreprise Ikea bien sûr, la ville avec Michèle Picard et la métropole avec David Kimelfeld. J’ai noté que les intervenants ont tous soulignés le rôle de la ville et de ses services pour réussir un projet qui ne pouvait pas être seulement un projet commercial. La relation établie entre la directrice du magasin et le maire se ressentait nettement. Avec un résultat pour les Vénissians, 51 recrutés sur les 150 nouveaux emplois créés, et ce n’est pas fini !

Et le succès se confirme avec la foule qui avant même l’ouverture se massait sur le parvis central. J’ai discuté avec des dizaines de passants venant à pied sur le grand mail qui circule entre la place Parilly et l’avenue Joliot-Curie, et si quelques uns étaient venus en voiture et avaient choisi de se garer à l’extérieur, ne sachant pas trop comment le stationnement était organisé, la grande majorité des personnes venaient du tram, du métro ou... des quartiers riverains. On sait que la réussite commerciale de IKEA vient de son positionnement très large vers les milieux populaires. Pas cher, il faut mettre la main à la pâte, mais cela reste du bricolage facile ! Résultat, beaucoup de vénissians vont venir profiter de ce nouveau site.

Et il faut reconnaitre la qualité de beaucoup de produits bien connu ! Qui n’a pas une étagère Billy quelque part, des étagères qui durent dans le temps bien que souvent surchargées de kilos de papiers et livres !

Evidemment, cela reste une grande entreprise, à la mode de l’europe du nord, non cotée en bourse, dirigée par une fondation opaque, et alimentant une des très grandes fortune de la planète ! Et l’ambiance très amicale des relations humaines telles qu’elle sont présentées par l’entreprise ne peut cacher cette réalité que dans cette entreprise comme ailleurs, ce sont les salariés qui produisent les richesses que le propriétaire de l’entreprise accapare à la fin pour ses propres intérêts.

Cela dit, elle répond à un besoin dans la société telle qu’elle est ! Si je suis convaincu qu’il faut changer de société, il reste que comme tout le monde, j’ai besoin d’étagères ! Quand j’étais étudiant, je les fabriquais moi-même, mais je dois reconnaitre qu’elles étaient moins fonctionnelles et moins durables...

Plusieurs personnes m’ont demandé « mais pourquoi IKEA a choisi de venir ici, avec le risque de difficulté de circulation du périphérique » ?

La réponse a été donnée par le directeur général. De fait, tous les grands commerces sont en difficulté dans ces grandes zones commerciales périphériques, car leur client n’ont plus envie de perdre des heures pour accéder à d’immenses parkings. Les ventes en ligne vont prendre de plus en plus d’importance, et les clients de IKEA vont venir en magasin pour voir, toucher, tester, et faire leur choix. C’est le défi de ce magasin. Va-t-il accompagner un changement de culture de la clientèle ? Quelle part prendra la livraison par l’entreprise ? Combien de clients viendront en tram ou métro ?

Visiblement, c’est le défi que veut relever l’entreprise, et j’avoue que si je peux lui donner un avis, je lui proposerai de baisser le prix des livraisons justement !

Reste bien sûr l’inquiétude de beaucoup sur l’impact de ce "Grand Parilly" sur les circulations, impacts dans le quartier, comme sur le périphérique. Les premiers samedis seront éclairants, car l’entreprise attend des records de visite. La ville a insisté pour mettre en place un suivi attentif de ce qui se passera, veiller à l’information des automobilistes, comme au respect des espaces publics.

La ville avait alerté la métropole sur le risque d’engorgement et la nécessité d’une réflexion plus globale sur le périphérique... Il faut espérer que tout se passe bien pour le Grand Parilly, mais nous savons tous que la métropole ne pourra pas longtemps attendre sans ouvrir le débat sur l’avenir du périphérique... A quand une vraie réflexion sur un anneau des sciences en transport en commun ?

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves