Le jardin de l’envol

Jardinez ensemble... Un outil pour vivre ensemble

, par  Pierre-Alain , popularité : 15%

L’association "passe jardins" anime avec l’aide de la ville, du Grand Lyon et de la région le "jardin de l’envol", rue de la démocratie, derrière l’école Charles Perrault.

Ce jardin accueille des habitants, dont des personnes en insertion qui viennent trouver un cadre et une activité pour se retrouver, se ressourcer, reconstruire une vie sociale abimée par le chômage, la maladie, la dureté de la vie.

JPEG

Des étudiants de BioForce ont réalisé un projet toute l’année, et viennent fêter ce jeudi la fin de leur accompagnement du jardin. Aménagements de chemins, de compost, débroussaillage.. ils ont fait beaucoup et sont chaudement remerciés par l’association et les jardiniers.

JPEG

Le vendredi, la région viendra remettre un prix récompensant l’association pour son projet de "jardins pour tous" qui permet à des handicapés de jardiner. C’est un "jardin carré" surélevé, et des outils et des pratiques de travail adaptées pour racler avec un manche de la bonne longueur, sans se faire mal au dos, et même sur un fauteuil...

JPEG

Ce n’est pas le seul jardin de Vénissieux. Jardins familiaux, jardins d’insertion, jardins d’écoles... ou mêmes jardins informels au pied d’une barre comme à Komarov ou des habitants s’approprient un espace pour le rendre agréable, ou encore à Léo Lagrande ou le bailleur organise des jardins privatifs en rez de chaussée, ou encore avenue Marcel Cachin ou une déléguée de quartier fait vivre un parre-terre fleurie que la ville a terrassée et sur lequel petit à petit, quelques jeunes et moins jeunes se retrouvent...

Le contact avec la nature que représente le jardinage est sans doute un outil surprenant de la vie sociale. Il peut jouer un rôle important pour traiter les maladies de nos villes, l’indifférence, la violence sociale, l’individualisme, la non propreté...

Quand on commence à vouloir aménager un bout de terrain, ne serait-ce qu’un balcon, un bout de pelouse.. on s’intéresse forcément aux autres, on peut en discuter, échanger des expériences...

Et si on se met à le faire à plusieurs, alors, ça devient vraiment une réponse collective, humaine et sociale, à cette "crise" qui semble nous écraser toujours plus et nous enfermer chacun chez soi.

Et ce qui est sûr, c’est qu’un jardin, c’est tout le contraire d’un espace à l’abandon, c’est un espace humain, aménagé, qui vit... Notre ville en a réellement besoin !

A suivre donc, et un grand merci à tout ceux qui font vivre ce jardin

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation