Les bulletins de vote métropole sont révélateurs...

, par  Pierre-Alain , popularité : 99%

Les premières enveloppes du matériel de vote sont arrivées à Vénissieux, ce sont celles des métropoles. Plusieurs personnes m’ont fait part de leur étonnement, croyant d’abord avoir le matériel des municipales et ne comprenant pas bien un bulletin de vote de seulement 13 noms... Aux citoyens de s’approprier cette élection et d’en tirer des conclusions sur ceux qui ont inventé cette "collectivité à statut spécial" qui nous fait voter deux fois le 15 mars...

Mais les bulletins eux-mêmes sont révélateurs, et éclairent les contradictions de cette métropole.

Certains font clairement le choix d’assumer une métropole présidentialisée, effaçant les communes, au point que la tête de liste de la circonscription disparaît presque derrière le "candidat à la présidence de la métropole", qui n’est pourtant pas candidat de la circonscription. C’est le cas de Gérard Collomb pour LREM, de Andréa Kottarac pour le RN, le pompon étant décerné à Bruno Bernard pour EELV avec le plus grand écart de taille entre son nom et celui de la tête de liste... Quel ego, plus fort que Collomb qui donne plus de place à sa tête de liste ! Quand on sait que Bruno Bernard fait passer le message aux listes de gauche qu’il est le seul à pouvoir déposer des listes de deuxième tour pour EELV et que c’est lui seul qui décide, on mesure à quel point l’âme autogestionnaire et subversive des vieux écologistes est totalement périmée chez EELV.

C’est assez rigolo quand on sait que cette bizarrerie issue de la loi MAPTAM, mettre sur le bulletin de vote un nom qui n’est pas candidat, sera interdite à partir... du mois de juin, par la loi votée en novembre dernier, mais non encore applicable, mystère de la démocratie électorale dans ce pays qui donne si souvent des leçons de droits...

On se doute bien que Yves Blein est lui aussi pour cette présidentialisation, et pourtant il ne fait pas apparaître de "président" sur son bulletin de vote... C’est qu’il est bien embêté avec le conflit entre son ami David Kimelfeld, qui le soutient, et son parrain politique de la LREM, Gérard Collomb qui a comme lui l’investiture LREM. Si Gérard Collomb assume son choix politique, Yves Blein avance masqué, pas de logo sur son bulletin. Il n’est plus député LREM, seulement un "habitant" contre toutes "les écuries"... à part la sienne bien sûr !

Notons que le RN confirme que peu importe les candidats, c’est toujours pour Marine Le Pen qu’on vote... la deuxième de liste est une élue Vénissiane, absente permanente du conseil municipal depuis l’élection de 2015... Elle n’a participé qu’aux deux premières séances, et ne donne même plus de pouvoir depuis 2017 !

Surprise avec la profession de foi de Christophe Girard (LR). Quand on connait le délire anticommuniste qui l’anime à Vénissieux, on est étonné du calme et presque du banal de son texte métropolitain. Bien sûr, il défend cette élection métropolitaine que ses amis politiques ont tous voté, mais ses propositions font presque sérieuses par rapport à son "alerte rouge" vénissiane. Cela reste bien sûr des propositions de droite, par exemple cette police métropolitaine qui suppose de transférer les compétences de police des maires à la métropole, et qui s’inscrit tout à fait dans la conception d’une police à l’américaine que propose le député LREM Yves Blein... Mais il reprend même nos propositions de prolongement des trams et métros... En fait, il est tout simplement confronté à ses contradictions. A Vénissieux, il se présente comme le meilleur des anticommunistes, mais ça ne lui sert à rien à Corbas ou Feyzin, donc il est obligé de parler de manière moins idéologique. Encore un effort Mr Girard !

Mais c’est à coup sûr Yves Blein qui a droit au trophée du plus politicien de l’année ! Il est député LREM, sa deuxième de liste, maire de Feyzin est vice-présidente de la métropole, mais sa profession de foi dénonce avec vigueur la gestion inégalitaire et injuste de la métropole, dirigée pourtant par son propre parti ! On voudrait bien entendre David Kimelfeld qui soutient ainsi celui qui dénonce la métropole qu’il préside ! Et il fait très fort, avec un chiffre choc, la métropole aurait consacré 24,9% seulement de ses investissements aux communes hors centre alors qu’elles représentent 53% de la population ! Mr Blein ne se souvient pas qu’il était vice-président jusqu’en 2012 et qu’il a voté tous les budgets qui reposaient sur la "règle des trois tiers", un tiers pour les communes, un tiers pour Lyon-Villeurbanne, un tiers pour les grands projets !

Comment on dit déja, "Hall of shame" en français ?

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves