Les élus Vénissians sont au travail, à table comme au bureau... !

, par  Pierre-Alain , popularité : 46%

Le Progrès comme souvent proposait un titre provocateur sur un sujet important "Cantines Scolaires, ils veulent que les élus de la majorité se mettent à table"...

Je crois utile de reprendre sur mon blog la déclaration du groupe communiste et républicain sur ce sujet que le journal dit "sensible", mais qui est surtout pour certains le moyen de diviser pour des raisons politiciennes, sans évoquer l’enjeu essentiel de la qualité de l’école publique pour la réussite des enfants Vénissians !

Cantines scolaires, les élus au travail

Le Progrès du 28 octobre évoque le souhait des élus du groupe parti de gauche et insoumis de la majorité municipale "d’ouvrir le débat sur la question sensible de la restauration scolaire". Le journal fait parler Idir Boumertit, commenté par Sandrine Perrier, tous deux adjoints au maire. Le Progrès n’a pas interrogé le maire ou un adjoint du groupe communiste et républicain.

Nous lui aurions confirmé que le maire a informé le bureau municipal du travail encours dans le cadre de l’ouverture prochaine de la nouvelle cuisine centrale. Ce travail prenant en compte les évolutions des pratiques de restauration, prévoit la réduction du nombre de repas avec viande au profit de la diversification alimentaire et notamment de protéines végétales, dans le respect des objectifs de qualité nutritionnelle et culinaire caractéristiques de la restauration scolaire Vénissiane.
Ce travail prend en compte de nombreux aspects, la capacité de production, renforcée avec la nouvelle cuisine centrale, mais aussi la capacité d’accueil qui suppose la poursuite du programme de transformation des cantines primaires en self-service, et aussi l’évolution de l’organisation des services pour la réduction des déchets alimentaires.

Chacun sait cependant que derrière la question alimentaire est présente la question des pratiques religieuses, et comme l’écrit le journal que c’est une "question sensible", largement instrumentalisée par les extrêmes pour diviser les Vénissians. C’est pourquoi les adjoints suivent avec attention le travail de la commission laïcité conduit par Djil Ben Mabrouk et qui doit justement faire des propositions au bureau municipal prochainement. Nous ne laisserons pas diviser les Vénissians et notre ambition est de répondre à la demande de tous, sans laisser personne organiser la séparation des enfants sur des bases religieuses à l’école.

Nous appelons Idir Boumertit et Sandrine Perrier à contribuer à ce débat ouvert depuis longtemps dans l’équipe municipale sans se laisser perturber par les échéances électorales dont la question essentielle restera pour nous les moyens de la démocratie locale. Sur cet enjeu, nous appelons toute la majorité municipale à se rassembler face à la guerre contre les services publics engagée par le gouvernement Macron.

C’est d’ailleurs au coeur de cet enjeu que se trouve la question des tarifs de cantines. Le débat sur la gratuité étant un piège s’il s’agit de faire payer encore plus aux communes les urgences sociales ! Les tarifs de cantines de Vénissieux sont les plus bas de la métropole, non seulement pour les plus pauvres, le premier tarif est de 1€, tarif symbolique annoncé comme objectif par le gouvernement, mais le plein tarif de 3,70€ est aussi le plus bas de la métropole !

On ne peut parler de gratuité sans parler de financement, et nous appelons Idir Boumertit à participer au débat public initié par la rencontre du 25 septembre en mairie sur l’avenir de la commune et les priorités des Vénissians, notamment pour obtenir les moyens de la réussite scolaire de nos enfants, de la capacité de l’école à construire avec tous un parcours de réussite personnelle et sociale.

Voir en ligne : sur le site du groupe des élus communistes et républicains

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves