Semaine de la propreté du 21 au 27 Mai 2011

Lundi et Mardi.. C’est parti !

, par  Pierre-Alain , popularité : 15%

Lundi 23 Mai

- 13:45 Départ de la visite du Centre de tri

Je me suis rendu au point de départ, heureusement, puisque deux retardataires cherchaient le car.. je les ai emmené jusqu’au centre de tri... Du monde dans les deux groupes, dont de nombreux enfants ont participé aux visites, toujours aussi instructives. Une habitante témoignera le soir du choc que représente l’odeur difficile à supporter quand on entre dans l’atelier ou se fait le tri... Rappel cette odeur révèle la mauvaise qualité du tri, puisqu’elle est due principalement aux déchets alimentaires...

- 16:00 Opération Bennes de l’OPAC à la résidence Joliot-Curie
Comme l’an dernier, le principe est de collecter des encombrants que les habitants apportent et déposent dans une benne. La benne est pleine. La discussion porte justement sur le tri des encombrants. Car une benne mélangée avec du métal, du bois, des matelas, des plastiques... couterait très cher à retrier comme on le fait à la déchetterie. Elle va donc partir en enfouissement. Or, les décharges coutent de plus en plus chères et doivent respecter des normes très strictes. Elles seront réservées aux déchets "ultimes", qu’on ne sait pas recycler ou valoriser... Or, nos encombrants sont presque tous valorisables !

- 17:00 Planète en fête - Espace Léo Lagrange (Grand Lyon Habitat)
Rendez-vous sur le plateau entre les rues Léo Lagrange, Fauré et Debussy, dans un petit espace vert intérieur aux immeubles dans lequel Grand Lyon Habitat fait de gros efforts de proximité malgré un vandalisme très important.
L’initiative se fait avec de nombreux enfants autour du jardinage, avec l’aide d’un jardinier de la ville. Plantations de fleurs, petits semis dans des godets que les enfants pourront emporter... C’est le rapport à la nature et à son environnement qui est mis en question... Est-ce qu’un coin de terre au pied de l’immeuble est un espace "délaissé", qu’on peut salir et dégrader ? Ou est-ce que c’est au contraire un "bien commun" des habitants dont il faut s’occuper, qu’on peut nettoyer, fleurir...

Comme dans tous les quartiers, le vélo à assistance électrique de la ville fait discuter... Mais tout ceux qui en parlent sont confrontés au même problème, comment garer en sécurité son vélo ?

- 18:00 Conseil Citoyen du développement humain durable. l’animalité en ville
JPEG
C’est la première initiative en mairie de la semaine... Peut-être le choix du lundi était ambitieux dans une semaine avec des initiatives tous les soirs, peut-être que le sujet a été mal présenté dans les invitations ? Mais la très intéressante présentation du docteur Gilbert GHAULT, vétérinaire de la ville de Lyon n’a été entendu que de 20 personnes... En tout cas, elle fourmillait d’anecdotes amusantes et instructives sur la place des animaux en ville et le rapport étroit qu’ils entretiennent tous avec les hommes... les animaux domestiques bien sûr, mais aussi les "profiteurs" de nos déchets que sont les rats ou pigeons, ou les parasites divers, dont les punaises qui ont tant fait discuter à Vénissieux. Sur les punaises, le vétérinaire sera précis. Elles peuvent se déplacer sur de courtes distances pour chercher de la nourriture (quelques mètres), mais n’arrivent dans un immeuble qu’apporté par un être humain...

Mardi 24 Mai

- 14:30 Forum Paroles d’Enfants - en mairie
Une réussite comme chaque année, avec deux écoles qui ont préparé le forum et de très nombreuses questions et propositions des enfants.
Pour le quizz, les résultats sont mitigés. Visiblement, les enfants savent qu’on fait des pulls avec du plastique, mais des confusions entre collecte sélective et collecte du verre...

Le plus intéressant étaient les propositions pour une ville propre. On y retrouve tout ce qui fait effectivement une politique de la propreté
- il faut des moyens techniques (plus de poubelles, des poubelles plus solides, il faut plus de monde pour les ramasser...)
- mais les enfants sentent bien que çà ne suffit pas si tout le monde jette tout par terre... Donc ils affirment l’objectif "ne rien jeter par terre" et demandent plus de médiateurs pour sensibiliser et expliquer
- mais il sont aussi très conscients qu’il faut des sanctions, et ils affirment sans hésiter qu’il en faut plus !
- le plus surprenant est l’importance pour eux du vandalisme. Ils parleront des poubelles et voitures brulées, des risques de propagation du feu sur les haies ou les arbres, de l’huile qu’on retrouve sur les trottoirs...

- 16:00 Opération Bennes de l’OPAC Rhône. Résidence Ambroise Croizat
JPEG Même initiative que le lundi à Joliot-Curie et même constat.. moins d’encombrants que l’an dernier, et même discussion... Le but n’est pas de battre des records de volume d’encombrants, mais au contraire de sensibiliser le maximum de locataires à la nécessité d’emporter ces encombrants à la déchetterie...

La discussion portera beaucoup sur ce qui peut être fait pour des personnes qui n’ont pas de voitures ou peuvent difficilement porter ces encombrants. On sait que la ville a un service pour les personnes âgées ou handicapées. Mais ce service ne peut pas être généralisé, et personne ne nous demande de faire des livraisons ! Quand un commerce livre un nouveau meuble, un nouvel équipement télé ou ménager, il doit emporter l’ancien... Et si c’est la famille qui donne un meuble, celui qui l’apporte peut certainement remporter l’ancien à la déchetterie... Donc, s’il faut un dispositif d’aide pour certains, il faut aussi rappeler à la majorité que la déchetterie est à coté, gratuite, et ouverte y compris le dimanche matin !

- 17:00 rencontre du conseil de quartier Joliot-curie au centre commercial des Velins

JPEGUn grand bac jaune gonflable marque le lieu et l’initiative vers le lieu de dépot des poubelles qui fait discuter depuis longtemps.

JPEGAprès la précédente visite du conseil de quartier avec la responsable du syndic des commerçants, une action a été réalisée, le nettoyage du petit espace vert qui a été mieux protégé. Par contre, il faut bien sûr couper les herbes. Peut-être installer une plantation qui occupe l’espace ?

JPEGComme toujours avec A. Fadly, il y a du monde pour participer, et notamment les habitants riverains du centre commercial. On parlera donc aussi de la collecte sélective dans les immeubles voisins.

Pour les bacs du centre commercial, on peut par exemple demander au syndic de mettre en place des bacs operculés (avec une ouverture étroite sur le dessus) pour éviter que des sacs soit posés dans les bacs de collecte sélective. Mais de manière générale, il reste que les commerçants ne considère pas le parking comme de leur responsabilité alors qu’ils en sont les seuls propriétaires ! La ville a accepté de faire un nettoyage hebdomadaire, mais cela ne change rien aux responsabilités de chacun...

JPEGEnfin, on en profite aussi pour suivre une action engagée pour protéger la sortie de la copropriété sur l’avenue Viviani. Des aménagements ont été faits pour interdire le stationnement et laisser le passage libre, mais ces aménagements ne facilitent pas la gestion des bacs poubelles. Les équipes du Grand Lyon ne veulent pas aller jusqu’au trottoir pour prendre les bacs, et demandent qu’ils soient amenés jusqu’à la rue... Or, il y a 17 ou 20 bacs à poser ce qui prend évidemment de la place. Question à suivre et du point de vue de la ville, on ne doit pas poser les bacs sur le chaussée, donc il faut bien un espace identifié sur le trottoir ...

Enfin, une question que je n’avais pas encore étudiée. La collecte des déchets médicaux personnels, notamment des diabétiques. Une habitante témoignait qu’il n’y avait rien de prévu en mairie pour cela... A suivre...

- 18:00 Atelier "Acteur de son Environnement" (Grand lyon Habitat) - Maison de Quartier Darnaise
Un débat passionnant après deux interventions précises. La première nous rappelle le bilan des actions conduites depuis 4 ans par Grand Lyon Habitat sur la Darnaise. On note que ce sont des centaines d’habitants qui ont participé aux initiatives, et que le résultat est significatif sur certains choses comme le volume d’encombrants que le bailleur doit collecter. On est passé de 300 tonnes en 2007 à 110 tonnes en 2009 et 95 tonnes en 2010...

La deuxième présentation est celle d’une enseignante de l’INSA qui présente le travail fait avec des étudiants pour comprendre comment se passe la gestion des déchets dans ces immeubles de grande hauteur. Les éléments sont en fait connus, mais sont étudiés avec précision. Par exemple, on a une carte des "jets de déchets par les fenêtres" qui montre que, bizarrement, c’est du coté des chambres qu’on jette le plus... On a aussi des chiffres sur les tailles de sacs poubelles utilisées, plus de 70% des locataires utilisant des sacs de plus de 30 litres, alors que les bacs poubelles sont prévus au maximum pour ... des sacs de 30 litres

De même, il y a la question du nombre de bacs. Est-il suffisant ? Pas sûr.. En tout cas, comme le constate tout le monde sur le plateau, tous les weekends, les bacs poubelles débordent...

Cette étude est un outil mis à la disposition du bailleur et des locataires pour agir ensemble.

Les réactions des locataires sont peu optimistes ! Ce qui ressort en premier, c’est au contraire que malgré le travail des gardiens, il y a trop de gens sales et qui sont prêts à tout, même à jeter n’importe quoi par les fenêtres. Un habitant a ainsi été blessé récemment en recevant une planche sur la tête... 10 points de suture... C’est le message principal... Comment faire avec tant de gens prêts à tout ?

Cette discussion m’a renforcé dans une conviction. La propreté, le respect de son environnement, est bien une question politique forte, au coeur de tout ce qui touche le "vivre ensemble", et donc la citoyenneté. Les élus, les institutions, les acteurs sociaux, doivent rappeler avec force les règles... Ce n’est le travail de personne de ramasser des déchets par terre, et tous les agents des bailleurs ou des collectivités pourraient faire beaucoup d’autres choses utiles ! Donc la règle devrait être simple "on ne jette rien par terre", tous nos déchets peuvent avoir de la valeur et il est de la responsabilité de chacun de faire ce qui est possible pour faciliter le recyclage, la valorisation de tous les déchets.

Bien sûr, il y a des gens sales et des gens propres, des gens qui s’en fichent et des gens qui veulent faire des efforts. Et ce n’est pas forcément les "pauvres", les "cas sociaux" qui sont les gens sales. En fait, chez les vrais riches, personne ne trie ni ne nettoie car ils ont des domestiques pour le faire ! Donc, les Vénissians ne doivent pas se culpabiliser parce qu’il y a effectivement du vandalisme, des irresponsables, et pour faire court... des mal-propres. Au contraire, il faut faire connaitre tous ceux qui veulent un environnement agréable et propre et qui agissent pour cela.

Par exemple, il faut dire que l’opération "A Vénissieux je trie", conduite en Novembre avec Le Grand Lyon et Eco-Emballage a été un franc succès. Les résultats sont meilleurs que prévus. 2 fois moins d’erreus de tris et 30% de collecte sélective en plus. La ville de Vénissieux qui était presque le dernier de la classe dans le Grand Lyon a fait un bond en avant. Et ces bons résultats se confirment 5 mois plus tard. Bien sûr, ces résultats sont inégaux d’une tour à l’autre, mais il y a des bons exemples partout dans la ville.

Ce message a visiblement été entendu et apprécié par les locataires présents.

Bien sûr, la soirée s’est terminée avec le très bon buffet préparé par le groupe Hymne, un groupe de femmes du quartier qui font justement la démonstration qu’on peut agir pour son environnement...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation