Semaine de la propreté 2018

Propreté, comment punir les incivilités ?

, par  Pierre-Alain , popularité : 20%

La semaine de la propreté 2018 s’est déroulée début avril avec de nombreuses initiatives, certaines traditionnelles comme la présentation de matériels de la collecte du Grand Lyon, ou l’atelier d’auto-réparation du centre social de Parilly, d’autres plus nouvelles comme la collecte de vêtements dans les écoles qui a conduit à la remise de prix lors de la soirée de clôture... avec un record impressionnant de 415kg pour l’école Gabriel Péri, et un total de près de 2 tonnes !

Il faut noter cependant que les bailleurs sociaux, qui ont été dans le passé des partenaires importants de cette semaine de la propreté, ne sont plus aussi présents, alors qu’ils sont des acteurs essentiels de cet enjeu du quotidien, qui commence en bas de chez soi, souvent autour des points de collecte des déchets...

De même, la participation des nouveaux délégués de quartier a été moins visible cette année, notamment pour la soirée de cloture. Il faudra sans doute solliciter leur avis, beaucoup sont nouveaux et imaginer comment les rendre plus acteurs d’initiatives qu’ils organisent dans leur quartier.

Car cette semaine de la propreté est une occasion de mobiliser sur un des sujets que les habitants évoquent à chaque assemblée générale de quartier. Et si chacun voit les efforts de tous ceux qui nettoient, il y a peut-être un découragement devant l’incivilité impunie de ceux qui prennent l’espace public pour un dépotoir. On sait que la loi ne permet pas à la ville d’utiliser la vidéo-surveillance pour mettre des PV relevant du code de l’environnement, notamment pour les dépots sauvages.Peut-être faut-il en faire un sujet de débat public ?

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves