La diversité face à l’abstention et au FN. Réponse à Mrs Gaci et Kabt

La diversité n’est pas une question religieuse !

, par  Pierre-Alain , popularité : 11%

L’appel des recteurs des mosquées de Lyon et Villeurbanne aux "élus de la diversité", à se bouger fait réagir utilement... Leur déclaration est dangereuse et blessante pour tous ceux qui agissent au concret contre l’exclusion et pour reconstruire une démocratie réelle. C’est pourquoi la déclaration commune d’élus Vénissians est importante pour montrer que la diversité n’est pas une question religieuse, et que nous sommes tous des élus de la république !

La diversité face à l’abstention et au FN. Réponse à Mrs Gaci et Kabt

Déclaration d’élus de Vénissieux

On apprend dans le journal Lyon Mag que les recteurs des mosquées de Villeurbanne et Lyon, Kamel Kabtane et Azzedine Gaci "exhortent les élus de la diversité" à prendre leurs responsabilités après le premier tour des régionales en Auvergne Rhône-Alpes. Cette déclaration est au mieux maladroite et incompréhensible.

Comme Issam Benzeghiba, élu de Meyzieu, ou Chafia Tifra, élue de Villeurbanne, les élus de la majorité municipale de Vénissieux dénoncent une déclaration blessante et stigmatisante, notamment pour notre ville.

"75% d’abstention à Vaulx en Velin, 69% à Givors, 68% à Vénissieux, 63% Pierre Bénite, 61% à St Priest, 60% à Villeurbanne... Pour ne citer que ces villes de la métropole de Lyon.

Que font nos élus de la diversité ? A quoi servent-ils ? Que font-ils ? Que disent-ils ? Comment réagissent-ils à cette catastrophe électorale ? On ne les voit jamais ou presque. On ne les entend ni dans les moments de joie ni dans les moments de bonheur", indiquent les recteurs des grandes mosquées de Villeurbanne et de Lyon.

"Bougez-vous, allez à la rencontre des citoyens de confession musulmane à Lyon, Vaulx en Velin, Vénissieux, Bron… Expliquer leur pourquoi ces élections sont si importantes, pourquoi ils doivent y prendre part et pourquoi ils doivent voter"

On apprend dans le journal Lyon Mag que les recteurs des mosquées de Villeurbanne et Lyon, Kamel Kabtane et Azzedine Gaci "exhortent les élus de la diversité" à prendre leurs responsabilités après le premier tour des régionales en Auvergne Rhône-Alpes. Cette déclaration est au mieux maladroite et incompréhensible.

Comme Issam Benzeghiba, élu de Meyzieu, ou Chafia Tifra, élue de Villeurbanne, les élus de la majorité municipale de Vénissieux dénoncent une déclaration blessante et stigmatisante, notamment pour notre ville.

Faut-il comprendre que "diversité" veut dire "de confession musulmane" ? Réduire ainsi la diversité à une seule religion serait un comble ! Réduire des élus aux liens avec une communauté religieuse serait profondément anti-républicain. Les élus "de la diversité" sont des élus de tous, des élus de la république.

Le communiqué de Mrs Gaci et Kabtane cible les villes populaires, parce que l’abstention y est la plus forte, mais quel rapport avec la "diversité" dans ce sens réduit de confession musulmane ? Il y aurait plus de musulman abstentionniste ? Qu’est-ce qui permet de le savoir ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a plus d’abstentionnistes dans les milieux populaires, indépendamment de leur religion. Pourquoi ne pas évoquer alors les questions sociales ? Le FN relooké de Marine Le Pen prend bien soin de consacrer l’essentiel de ses discours aux questions de l’emploi, des salaires, de la désindustrialisation, de la perte des services publics... Et si la vague électorale bleu marine a pu être à ce niveau, c’est bien parce que les gouvernements sont en échec sur le chômage, la précarité, la pauvreté, les services publics. Et le chômage, la précarité, la pauvreté, ne touche pas différemment les croyants et les non croyants.

A Vénissieux, les élus dans toute leur diversité sont en permanence sur le terrain, dans les moments de joie comme dans les moments de peine, dans tous les quartiers, et font vivre une ville de solidarité et de vivre ensemble, qui brasse des dizaines d’origines, de nationalités, de cultures dans ses écoles, ses équipements sportifs, culturels sociaux... et dans ses conseils de quartier.

Cette déclaration méconnait visiblement la ville et la diversité de son conseil municipal, diversité qui est d’abord de générations, de quartier, de métiers, de cultures, avant d’être aussi religieuse, mais d’une religion qui regarde chacun et qui n’est jamais le critère de regroupement pour mener telle ou telle action politique.

Par les temps troubles que nous traversons, ne renvoyez pas les élus de la républiques à leurs confessions supposées. Parlez plutôt de liberté de conscience, de séparation entre politique et religieux, de solidarité. Vous ne nous rendez pas service, vous ne vous rendez pas service. Ne dénigrez pas notre travail comme nous ne dénigrons pas le votre, nous avons un défi immense à relever, faire barrage aux idées fascistes et xénophobes, faire grandir le vivre ensemble, renforcer le lien social ! Chacun doit y contribuer et est le bienvenu, pour aider à mobiliser les citoyens dans une démocratie réelle contre l’abstentionnisme, pour le droit du travail contre la précarité, le service public contre la pauvreté, la politique industrielle contre le chômage, et donc pour une république sociale qui sape les bases du fascisme.

Amina AHAMADA-MADI ; Djilannie BEN MABROUK ; Idir BOUMERTIT ; Bayrem BRAIKI, Véronique CALLUT ; Abdelhak FADLY ; Veronique FORESTIER ; Jean-Maurice GAUTIN ; Danielle GICQUEL ; Andrée LOSCOS, Pierre-Alain MILLET ; Hamidiatou NDIAYE ; Yolande PEYTAVIN ; Saliha PRUDHOMME-LATOUR ; Valérie TALBI, Thierry VIGNAUD ;

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves