Un jardin de la biodiversité à Vénissieux

, par  Pierre-Alain , popularité : 27%

Au printemps 2018, le CABV [1] s’était porté candidat à un appel à projet national sur la biodiversité. Dans le cadre de sa démarche "Ca se trame près de chez moi", le CABV proposait un observatoire de la biodiversité à Vénissieux, dans des espaces non aménagés, des pieds d’arbres... Malgré le soutien de centaines de votants, le CABV n’a pas été retenu par le ministère, mais la ville a décidé de le soutenir dans le cadre de son agenda 21 et de l’action nr 20, "appropriation de l’espace public par les habitants".

Un espace non construit rue Gambetta a été mis à disposition pour organiser un observatoire de la biodiversité, mais très vite, les habitants impliqués en ont fait un véritable "jardin de la biodiversité". Il faisait "portes ouvertes" ce mercredi 10 juillet.

Le jardin de la biodiversité rue Gambetta

Le travail réalisé par les habitants et le CABV est impressionnant, avec des parties aménagées, des installations bois pour favoriser l’arrivée d’insectes, d’abeilles sauvages, une spirale des herbes avec de belles pierres plates, quelques plants de tournesol [2], et des zones non aménagées où on peut voir ce qui pousse. Beaucoup de plantes semées proviennent de la grainothèque du CABV.

La ville a mis à disposition le terrain, avec une convention temporaire, car tout le monde sait qu’un jour ou l’autre, ce terrain sera urbanisé. Les espaces verts ont aidé à l’aménagement, installé un récupérateur d’eau...

En un printemps, la biodiversité s’est fortement développé. C’est une nouvelle preuve de la vitalité de la nature. Contrairement à tous les discours catastrophiques sur la fin du monde, il suffit que les humains le décident, donnent une place à la nature et elle repart de plus belle ! Il faut donc valoriser ce jardin de la biodiversité et il est dommage de ne pas avoir invité la presse à ces portes-ouvertes.

Ce lieu va aussi être un support pédagogique et citoyen. Il conduit à des discussions utiles. Faut-il arroser beaucoup ou laisser faire ? Sur certaines zones, on peut laisser faire et voir ce qui se développe et ce qui ne tient pas. Sur d’autres, notamment quand on sème, il faut arroser sinon, on sait qu’il ne poussera rien, surtout quand on a une canicule ! Mais si on arrose comme un jardinier, est-ce qu’on observe alors la nature à l’œuvre, ou le travail humain ? C’est un débat très politique en fait. Faut-il que l’homme s’efface pour que la nature vive, ou au contraire, l’homme doit-il "jardiner la terre" ?

En tout cas, les liens entre jardiniers se multiplient dans la ville, entre jardins de la passion, de l’envol, ce nouveau "jardin de la biodiversité",... et cela essaime ! J’ai rencontré à cette occasion une habitante des "sucres", une copropriété dans le nouveau quartier Vénissy ou une dizaine d’habitants ont décidé d’aménager leur espace vert interne en jardin partagé... La motivation initiale était plutôt lié au vivre ensemble, comment éviter qu’un espace inutilisé soit "squatté" et sale... et c’est le jardinage qui a donné la solution. Cela fonctionne, les habitants sont contents d’avoir un espace plus agréable, dont ils s’occupent eux-mêmes plutôt que de payer des charges d’entretien...

Ce n’est bien sûr qu’un exemple, et il faudrait le multiplier. La ville a agit pour que le PLU-H qui vient d’être adopté par la métropole impose des espaces de pleine terre à toutes les constructions. Cela doit créer les conditions pour d’autres projets d’aménagements d’espaces nature, de jardins partagés... il suffit que des habitants s’organisent et prennent du temps pour s’approprier ces espaces... Ils peuvent pour cela répondre à l’appel annuel à "eco-projets" de la ville, des projets qui sont soutenues techniquement et financièrement pour aider leur démarrage.

Décidément, Vénissieux, la ville verte, se porte bien !

[1centre associatif Boris Vian, la maison des associations de Vénissieux

[2au passage, j’ai appris que contrairement à une légende bien ancrée, le tournesol ne "tourne" pas avec le soleil, mais reste toujours orienté est-sud-est, donc au soleil levant...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves