Conseil de quartier Joliot-Curie

Une rue entre stade, usines, foyers et campements... Visite du 1 Avri 2011

, par  Pierre-Alain , popularité : 30%

Ce n’est pas un poisson... La visite planifiée par le service ce 1er Avril intervient quelques jours à peine après la présentation du projet de stade de Rugby de 8000 places sur la plaine des jeux, bordant la rue Oradour sur Glane.

Une tournée avec Abdelak Fadly, le président du conseil de quartier et plusieurs délégués.

Cette rue part de l’avenue Viviani et fait avec la rue Louis Blanc un tour en revenant sur l’avenue Viviani à proximité du grand carrefour de Parilly.

JPEG

Elle longe la plaine des jeux, ensemble de terrain de sports appartenant à la ville de Lyon, mais situé sur la ville de Vénissieux.

JPEG

la rue Oradour dessert quelques maisons, mais sur la rue Louis Blanc se trouvent plusieurs foyers, dont l’un fermé et très souvent des zones de campements, actuellement un camp de roms
JPEG

Cette rue a des trottoirs restés corrects par rapport à la moyenne de Vénissieux, mais les caniveaux ont été défoncés par le stationnement de poids-lourds il y a quelques années. Après intervention des services de la ville, et discussions avec l’entrepreneur concerné, les camions ne se garent finalement plus sur cette rue... Reste les traces sur l’état des caniveaux, assez dégradés.
JPEG

Évidemment, cette rue assez écartée, et la proximité de campements, favorisent le dépôt de déchets ou encombrants...
JPEG

Un évènement va transformer fortement ce quartier, la construction d’un stade "provisoire" de 8000 places par le LOU, le club de rugby lyonnais qui doit monter en 1ere l’an prochain...
JPEG
Le projet a été présenté en début de semaine et la concertation va bientôt s’ouvrir.
Une conséquence forte sur la rue est qu’elle sera utilisée comme espace de stationnement les jours de matchs. Certains habitant ont compris qu’elles seraient même fermés aux non résidents, non publics... mais ce n’est pas l’information officielle du service... A priori, ce serait les rues Jaillet et Saint Just qui seraient effectivement fermées... A Vérifier.

Un point positif, la voirie serait reprise, donc les caniveaux réparés, et une signalétique au sol à la hauteur de la circulation les jours de matches...

un quartier, un stade, le périph... et les usines..

En suivant les rues, on arrive près des foyers de travailleurs qui longent le périphérique. L’un d’eux est fermé. On trouve un squatt coté stade et un autre coté carrefour Parilly. Celui-ci est un véritable bidonville indigne de la France ! Un camp de toiles et de branchages sous les arbres. Le responsable du groupe de Roms viendra nous dire bonjour, mais que lui dire ? Il est chassé de Roumanie, expulsé régulièrement de son campement, mais les lois européennes le rendent non expulsables... Ce qui est sûr, c’est que plus le gouvernement nous annonce avoir battu ses records d’expulsions, plus il fait des coups médiatiques comme cet automne avec les roms, plus on voit ce genre de campements se répandrent. Ce sont des bidonvilles pour être clair.

Et ce n’est pas seulement le hasard, mais on retrouve deux sites économiques fermés, dont le site de l’usine St-Jean Industrie, que les salariés avaient occupés plus d’un mois.

JPEG

Évidemment, un terrain, des murs, un site très dégradés et dont la dépolution constitue un enjeu important.
JPEG

Il semble que le projet de stade se complète d’un traitement du site de St-Jean pour en faire un parking ? A vérifier, car j’avais aussi compris qu’un stationnement sur le "sahara", a coté de Carrefour était prévu ?

JPEG

JPEG

l’avenue Viviani vers Parilly

Cette zone illustre tout à fait la fracture que représente le périphérique dans la ville. Un dédale de bretelles, de chemins... des murs en béton, des espaces verts sans vrais usages, à part les roms qui s’y installent, et ... des tags
JPEG
Il y a 2 ans, le département avait profité de la semaine de la propreté pour un traitement de fonds de tous les passages de ce carrefour, et ce mur avait été entièrement traité... 2 ans après, les tags sont de nouveau partout. La ville pourrait intervenir avec son équipe, mais dans cette bretelle autoroutière, il y a des règles d’intervention précise, avec du matériel, une signalétique... Le département considère qu’il est le seul à pouvoir agir ici, et il est évidemment hors de question de mettre en danger des agents pour nettoyer des tags...

En remontant l’avenue Viviani, on tombe sur ce panneau publicitaire de l’annonceur qui menait la fronde juridique contre les règlements de publicité des villes. Vénissieux comme toutes les autres a du recommencer la procédure, et le nouveau règlement va bientôt redevenir applicable... Cet annonceur peut être sûr que nous ne l’oublierons pas !

JPEG

Enfin, en retournant vers la rue Oradour, un exemple illustratif de l’incivilité bête.. Une voiture en stationnement sur le trottoir avec de superbes places vides sur le stationnement longitudinal aménagé...!
JPEG
On se demande bien ce qui a poussé cet automobiliste à se garer ici... peut-être pour être à l’ombre ? En tout cas, il empêche presque le passage d’une poussette sur le trottoir alors qu’il a toute la place à coté... Si vous le connaissez... passez lui le message !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves