29 Septembre - 1 Octobre : Grand Rendez-Vous de la Ville

Vénissieux 2030 : Humaine et Durable L’agenda 21 est arrivé... Que chacun s’en serve !

, par  Pierre-Alain , popularité : 31%

Je voudrais rappeler une citation faite en 2008 pour le lancement du conseil citoyen du développement humain durable qui a aboutit à ce beau document.
Une alarme a été sonnée à Rio en 1992

« L’humanité se trouve à un moment crucial de son histoire. Nous assistons actuellement à la perpétuation des disparités entre les nations et à l’intérieur des nations, à une aggravation de la pauvreté, de la faim, de l’état de santé et de l’analphabétisme, et à la détérioration continue des écosystèmes dont nous sommes tributaires pour notre bien-être ».

Visiblement, elle n ‘a toujours pas été entendue par les dirigeants de ce monde.
- Les objectifs du protocole de Kyoto ne seront pas atteints malgré de nombreuses expériences positives,
- la succession des crises révèle la fragilité d’un monde dominé par le court-terme des intérêts privés contre l’intérêt général.
- La succession des guerres, symboles des gâchis humains, économiques et environnementaux, souligne la grande difficulté de penser l’intérêt de la l’humanité, de la planète.

Pourtant, partout, des citoyens, des groupes, des nations agissent et partagent, inventent d’autres rapports entre peuples, entre acteurs économiques et sociaux. Le sommet de Copenhague a illustré avec éclat ce divorce croissant entre le mouvement des peuples de la planète et un système économique mondialisé enfermé dans sa nécessité de la domination.

C’est pourquoi nous faisons le pari de l’intervention citoyenne dans la ville, d’un effort de connaissance par tous, pour permettre à chacun d’être un acteur éclairé dans des débats parfois vifs, ou des contradictions existent. Parce que la planète comme nos sociétés sont des systèmes complexes en interaction, il n’y a pas de solutions simples, de recettes miracles, et, sauf à imaginer des chocs terribles qui ramènerait l’Humanité quelques siècles en arrière, nous n’avons pas d’autre choix que d’apprendre à vivre à 9 milliards d’êtres humains sur une planète aux ressources finies, et il est urgent que les enjeux de la nature, de l’énergie, de l’eau, des déchets, du transport… sortent des logiques financières, de la domination des intérêts privés, des marchés dont on voit les mensonges et l’irrationnel au moment ou nous avons tant besoin au contraire de transparence et de volonté publique.

Pour illustrer la diversité des Vénissians qui ont contribué à la définition des objectifs et des actions de "Vénissieux 2030, humaine et durable", je veux citer les témoignages qui ont pu être inclus dans le document

- Georges Bottex, militant d’une association locale d’écologie, qui a inssité pour évoquer la rupture de la piste cyclable au niveau de la gare du métro
- Hervé Garin, agriculteur du plateau des Grandes Terres, et habitant de Vénissieux, qui insiste sur l’équilibre nécessaire entre zones urbaines et zones agricoles
- Virginie Manoury, lycéenne à Jacques Brel et utilisatrice du tram, qui évoque le besoin de faire un choix personnel sur son mode de déplacement.
- Jospeh-François lLE DOZ, copropriétaire dans un immeuble des Minguettes engagé dans une importante opération d’isolation qui lui permettra de passer de 240kwh/m2 à 120, avec un financement public décisif de plus de 6 millions sur les 7,5 de travaux
- Sid-Ahmed MECHTA, agent de résident d’un bailleur, qui insiste sur le rôle de lien avec les habitants sur des sujets difficile, comme la propreté et la collecte sélective, liens qui sont essentiels
- Julie Thurière, coordinatrice du pôle développement de BioForce, qui a notamment participé au projet de jardin collectif en pied de tour de la Darnaise
- Guillaume de GOys et Philippe Nivelle, dirigeants de l’entreprise Carbone Savoie, qui investit pour réduire fortement les pollutions des quatre cheminées du site

La diversité de ces contributions à la définition d’une politique de la ville de développement humain durable illustre la richesse du travail réalisé sur les 7 enjeux identifiés :
- Faire du développement humain durable un des socles du contrat social
- Trouver l’équilibre entre ville dense et ville verte
- Répondre autrement aux besoins de déplacements
- Maitriser les consommations d’énergie et d’eau
- Agir pour une gestion urbaine durable
- Agir pour l’emploi et contre l’exclusion
- Agir pour la santé des Vénissians

Il reste maintenant à faire vivre ce bel outil, et nous aurons de multiples occasions de suivre l’avancement des actions de la ville et des éco-projets.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation