Un éco-projet en démarrage

compostage collectif à parilly

, par  Pierre-Alain , popularité : 29%

C’est une habitante d’une copropriété de Parilly qui voulait s’investir dans des actions avec ses voisins et qui a eu l’idée de mettre en place un compostage collectif. Sophie Marechet est une jeune maman qui travaille. Elle ne connaissait pas la proposition des éco-projets en discussion en mairie, ni l’action en cours de diffusion de composteurs aux maisons individuelles... Mais cherchant de l’aide et de l’information pour mener son projet, elle a contacté la mairie.

Coup de chance, je venais quelques jour avant de lancer un appel à proposition pour les éco-projets et notamment l’idée de compostage collectif... Le hasard faisait donc bien les choses

La petite équipe réunie d’elle a donc concrétisé un des premiers éco-projets de la ville... Un groupe d’habitants, une association spécialisée dans le compostage en support, un objectif environnemental, le soutien de la ville... c’est le principe. Dans ce cas, une réunion de présentation aux voisins réunit 30 personnes. L’association explique le principe du compostage, le fonctionnement... La ville met à disposition le composteur, donc il n’y a pas de dépenses pour la copropriété.. pas besoin de vote en assemblée générale, tout peut aller très vite.

Ce sont 6 habitants pour l’instant qui joue le jeu sur deux composteurs placés de chaque coté de la copropriété. On y dépose les restes végétaux, et les jardiniers des espaces verts de la copropriété ajoute quelques coupes d’herbes ou feuilles...

Trois mois plus tard, on peut donc aller voir le contenu des composteurs.
JPEG

Madame Marechet le suit presque quotidiennement et explique aux habitants présents ce qu’elle fait
JPEG

Sur l’un des deux composteurs, le résultat est probant. Le processus de compostage est bien avancé et les végétaux se décomposent pour produire ce compost qui pourra être utilisé bientôt par la copropriété. Ce n’est pas l’objectif principal, mais c’est quand même une petite économie...
JPEG

Le deuxième composteur est très humide. Il y a eu quelques problèmes d’incivilité au début, avec des habitants peu amicaux qui déposaient dedans bouteilles et plastiques.. Mais cela n’a pas duré

Il y a beaucoup de vers. Le représentant de l’association des composteurs explique qu’il s’agit du ver de la "mouche soldat", qui a la particularité qu’on voit le ver mais rarement la mouche... Pour lui, ce n’est ni une bonne chose ni une mauvaise. Par contre, il faudrait ajouter des copeaux ou débris de bois car ce composteur est trop humide.
JPEG

Des contacts seront recherchés avec l’entreprise qui entretient les espaces verts de la copropriété, ou de nouveaux partenaires locaux, artisans, ou même autres habitants qui auraient des coupes d’arbustes à donner...

Voila donc une première expérience qui montre que le compostage collectif est possible, qu’il faut du temps pour mobiliser petit à petit plus d’habitants, et qu’il faut acquérir de l’expérience.

L’association des composteurs explique ainsi que dans les plus gros projets collectifs qu’ils animent, ils organisent à coté du composteur un stock de copeaux de bois pour que les utilisateurs du composteur puissent facilement en rajouter un peu quand ils voient un composteur trop mouillé.

Merci à tous les participants, et en premier lieu bien sûr à la petite équipe de la copropriété qui fait vivre ce projet et qui nous le présentera au prochain conseil citoyen du développement humain durable, le 9 Décembre

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves