des voeux pour une année de révolte...

, par  Pierre-Alain , popularité : 30%

Avec mes meilleurs vœux 2011 pour vous et vos proches.

Pour une année de révolte d’une humanité qui fait face à des crises lourdes de guerres. L’argent en est le cœur, et n’a, on le sait, ni odeur ni limites. Ce poème a presque un siècle, mais il nous rappelle une vérité d’aujourd’hui, comme ce président qui bouscule les ambassades et les discours médiatiques....

« Bien entendu, tous les pays veulent s’industrialiser au profit de la vie, au profit de l’être humain. Mais nous ne voulons pas d’une industrialisation qui liquide la vie, qui liquide les êtres humains. Vous avez des doctrines qui proclament et prônent la guerre ; certains peuples ou États vivent de la guerre. Il faut en finir. Et pour en finir, il faut liquider ces grandes industries d’armements ».

Evo Morales, président de la Bolivie, Cancun, 21 Novembre 2010

JPEG


Pierre Jean Jouve
L’argent

Aujourd’hui, la guerre installée sur les peuples,
Il est intimement le dieu ;
Il ordonne les milliards,
Jette en avant les dettes,
Fabrique les engins, spécule sur la mort ;
Son masque de luxe et d’esprit,
Il couvre de mensonges d’or
L’anéantissement ;
Sous leur idéal de guerre et leur victoire,
Sous les pertes de sang,
C’est lui.
 
Il amasse, il irrigue, il déprave, il excite ;
Savoir, adresse, et foi, grandeur,
Sont ses pions.
L’argent, sa bande !
Ils sont ici-bas quelques milliers de têtes,
Métallurgistes, financiers, hobereaux, fournisseurs, fabricants,
Ils sont ici-bas quelques milliers qui règnent,
Et la machine anonyme broie pour eux.
 
Il n’y a pas de victoire,
Il n’y a que sombre défaite,
Le meurtre au milieu du cœur,
Les chairs au fond de la terre.
 
Je vous méprise et vous le dis,
Rois du bétail et de l’acier,
Je ne suis pas du crime heureux,
Je suis de l’éternité.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation