Comment on défait le service public... Commission Consultative des Services Publics Locaux du Sigerly

, par  Pierre-Alain , popularité : 45%

Participant au comité consultatif des services publics locaux organisé par le syndicat intercommunal de l’électricité et du gaz où je représente la ville de Vénissieux, j’ai noté dans les présentations des entreprises distributrices d’électricité et de gaz quelques points marquants...

La fracture sociale s’aggrave aussi pour l’électricité

- 3300 familles du territoire du Sigerly sont aidées pour leur facture d’électricité par un fonds social que finance EDF pour 500 000€ dans le département.
- le nombre de familles qui bénéficient du "tarif de première nécessité" de l’électricité a augmenté de 31% en 2010 ! Ce tarif permet théoriquement de garantir un certain "droit" à l’électricité.

Avant, quand on ne parlait pas de marché, de concurrence, de privatisation, l’électricité en France était la moins chère du monde... [1]. Le droit à l’électricité était garanti par la péréquation tarifaire, le service public, le prix bas...

Aujourd’hui, plus on parle de concurrence, de mondialisation, de nouvelles offres commerciales, plus les prix montent et moins le droit à l’électricité est garanti. Alors on invente des mesures "sociales" pour compenser en partie les inégalités que créent le marché. Mais comme la concurrence ne s’arrête jamais, ces mesures sociales sont toujours insuffisantes, et on a vu en plein hiver des familles sans électricité, sans chauffage, sans lumière...

Le compteur "intelligent" pour casser l’égalité d’accès

Dans cette même réunion a été présenté le nouveau compteur Linky, le compteur "intelligent" expérimenté dans le Nord de Lyon. Il devrait être généralisé en France dans les années qui viennent. Bien sûr, il y a des fonctions nouvelles utiles qui permettront une meilleur gestion des relevés, mais surtout, il y a dans le compteur un "organe de coupure", un moyen pour le fournisseur de stopper la fourniture à distance, sans envoyer de technicien. Et il y a aussi plus de 10 indexs suivis par le compteur toutes les 10 minutes. A quoi ca sert ? A permettre aux fournisseurs d’inventer de nouvelles offres commerciales plus compliquées, par exemple des "cartes prépayées" comme pour le téléphone, des abonnements "illimités", des abonnements avec horaires à la demande... Progressivement, personne ne pourra plus dire quel est le coût de l’électricité. Chacun va courir derrière les publicités en espérant faire "’les soldes". En fait, la facture moyenne va exploser comme pour le téléphone, et les affairistes et spéculateurs s’en donneront à coeur joie...

Une nouvelle par rapport aux précédentes informations. Le gouvernement semble reculer devant le fait de faire payer ce compteur à l’abonné. Il le paiera bien, mais dans son abonnement ( le coût est estimé à 1 ou 2 €e par mois).

Mais le fonds reste. Malgré toutes les mesures prises depuis le gouvernement Jospin, les Français restent attachés au service public EDF. Ils sont très peu nombreux à avoir répondu aux offres du privé. Comment les convaincre ? Et bien ce compteur va tout changer. Il va permettre aux fournisseurs alternatifs de se présenter avec des offres commerciales alléchantes en apparence, des promesses de réduction de la facture (sous conditions bien sûr). Il vont vous vendre l’électricité beaucoup moins chère (à certaines heures), des forfaits prépayés pour vous éviter d’avoir à recevoir des factures... Bien sûr, si vous ne faites pas attention, ce sera le coup de bambou, mais en attendant, ils espèrent défaire enfin le service public... ! tout ça se fait bien sûr dans le cadre et avec le soutien de l’Union Européenne...

Le gaz.. déja plus loin du service public

Pour le gaz, la transformation est plus avancée. Il y a déja 7 fournisseurs et 5400 abonnés qui ont changé de fournisseurs dans le territoire du Sigerly en 2010. Ca commence à devenir significatif...

chacun aura noté que jamais le gaz n’avait autant augmenté pour les particuliers.. plus de 20% en 2 ans !

Heureusement que le réseau lui même est resté public avec GRDF. C’est un enjeu essentiel de sécurité urbaine...

La proximité ? vous n’y pensez pas !

Un détail sans doute par rapport au reste, mais qui est lui aussi révélateur. ERDF n’informe plus les abonnés des coupures pour des travaux. Avant chaque abonné recevait un courrier l’avertissant que le réseau serait coupé de telle heure à telle heure pour un chantier. Aujourd’hui, ERDF n’informe que les communes, les entreprises et des abonnés avec risques vitaux (par exemple un appareil à dialyse, si on a pris soin de les prévenir). Et ce sont donc les communes qui doivent organiser l’information des abonnés, amusant car bien sûr, les communes ne connaissent pas précisément les abonnés concernés par la coupure ! L’argument était que le service de proximité qui informait les abonnés coutait 2M€ au niveau national !

Bref, 2M€ de plus transférés aux communes, et un service public moins public... !

Les services publics n’ont pas toujours existé, et ils n’étaient pas sans défaut. Certains ont pu croire que le privé serait plus efficace pour apporter un meilleur service. On voit de plus en plus clairement que c’est le contraire qui se produit... Aux citoyens d’en tirer les conséquences...

[1et la moins émettrice de gaz à effet de serre aussi !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation