Jeudi, du marché à la déchetterie...

, par  Pierre-Alain , popularité : 29%

Encore une grosse journée avec les deux sujets forts de la semaine
- peut-on rêver à un marché propre, un marché ou le nettoyage serait rapide et facile parce que chaque forain laisserait son emplacement "aussi propre qu’à son arrivée..."
- peut-on en finir avec ces dépôts d’encombrants au coin des ruses, à l’arrière d’un immeuble, dans un angle de batiment, ou dans les allées... ?

09:00 Marché Propre - Marché des minguettes

Le conseil de quartier Jean Moulin Henri Wallon est présent et les délégués diffusent l’invitation pour le défilé du soir. La ville comme pour le marché du centre a un stand et les agents du service environnement discutent de la collecte sélective et des consignes de tri.

Je fais là aussi un tour du marché en interrogeant les forains. Ce sont les mêmes discussions que sur le marché du centre...
- la propreté au début du marché : un forain me montre le sac poubelle de 100l qu’il a rempli de canettes qui étaient par terre à son arrivée...
- les bons exemples ailleurs (Charvieu, Oyonnax...) de marchés où les forains acceptent la règle de "place nette"... c’est à dire que le forain ne laisse rien sur place et remporte tout, déchets et emballages, à charge pour lui de trouver un prestataire pour récupérer et recycler...
- les mauvais exemples de ceux qui ne respectent pas les règles et que tout le monde est d’accord pour sanctionner

Mais la visite confirme que rien n’est simple.
- Des vendeurs de légumes qui visiblement sont prêts à faire des efforts, ont quand même des fruits écrasés par terre.
- Un vendeur qui déballe des chemises et qui jette les plastiques d’emballage par terre à l’arrière de son stand, nous assure qu’il les ramassera tous avant de partir... Sauf que le vent en aura fait partir en l’air un grand nombre...
- A plusieurs reprises, on constate avec l’agent du service environnement qui m’accompagne que des sacs plastiques trainent par terre, difficile de dire d’oû ils viennent d’ailleurs, que des déchets commencent à s’écrarer ici ou là, alors qu’on est loin de la fin du marché...
- Et tous les forains confirment qu’ils ne peuvent pas à la fin du marché plier sans laisser des personnes fouiller leurs restes à la recherche de produits gratuits...

16:00 Encombrants SACOVIV - Max Barel

J’arrive à la fin de l’initiative où le bailleur a proposé aux locataires de venir apporter leurs encombrants. Comme dans la plupart des initiatives, ec sont surtout quelques habitués qui ont répondu à cet appel, mais elle permet de discuter aussi avec des locataires de passage, notamment quand ils viennent vers les bacs poubelles avec de grand cartons qu’ils tentent de faire entrer sans les plier dans les bacs gris...

Cet exemple souligne qu’il faut un équilibre entre sanctions, dissuasions, sensibilisation et valorisation de ceux qui veulent faire des efforts. Le bailleur est surtout interrogatif sur la possibilité de sanctions, car, en tant que bailleur, il ne peut que récupérer les charges selon les règles prévues, et qui sont controlées ce qui est normal par les locataires.

Cette question du nombre d’agents assermentés capable de faire des relevés de délits liés à la propreté est cruciale. Un des projets du Grand Lyon est justement de prendre la compétence spéciale du maire sur ces questions. L’idéal serait d’ajouter cette capacité à sanctionner que pourraient avoir alors les agents du Grand Lyon, avec la connaissance fine de la ville que peut avoir la commune..

16:30 Défilé des encombrants en fanfare - Départ de Léo Lagrange

C’était la grande inconnue de la semaine. Nous avions envisagé de le faire l’an dernier mais la question n’était pas mure, et aucun bailleur n’avait pu l’organiser. Cette année, c’est la ville qui prend le pari avec un camion des espaces verts et des jardiniers présents pour aider à collecter des encombrants, une fanfare (la barquette de Givors) qui animera avec brio le défilé, la présence de bailleurs qui ont proposé des points de passage du défilé (Grand Lyon Habitat et OPAC du Rhône), et des habitants, pas en grand nombre, mais je les remercie d’autant plus d’avoir permis que ce défilé se voie.. Tout au long, nous avons pu discuter avec des riverains, des automobilistes dont la plupart acceptaient bons enfants le passage du défilé, et tous nous disaient "c’est bien ce que vous faites"... L’idéal aurait été bien sûr de venir renforcer le défilé ! Mais l’objectif est atteint : des centaines de familles auront ce jour là entendu, lu ou vu la question... "les encombrants, c’est à la déchetterie, pas en bas de l’immeuble !"

A noter la belle mobilisation des locataires de Grand Lyon Habitat Darnaise qui nous attendaient au pied de la tour 40.

18:00 Présentation de la déchetterie

Présentation avec un responsable des déchetteries au Grand Lyon qui nous accueille sur place avec une part de l’équipe qui gère la déchetterie. Il faut les remercier puisqu’ils ont accepté de prolonger les horaires de fermeture, et de nous accueillir sur place pour le verre de l’amitié.

Le fonctionnement de la déchetterie a été expliqué dans le détail avec des questions d’habitants, dont une question piège pour le gestionnaire "peut-on entrer à pied dans la déchetterie pour poser un encombrant ?" La réponse est un peu compliqué. En fait, c’est oui : on peut entrer à pied, mais pas si c’est pour doubler la file de voiture, et pas non plus si c’est en vidant une camionnette garée un peu plus loin et qui est celle d’un professionnel... Résultat, les agents sont un peu méfiants, car ils ont du gérer plusieurs fois des personnes pressées qui se garaient sur la rue Jean Moulin ou des martyrs et finissaient à pied pour ne pas faire la file d’attente...

Au delà de cette question précise, c’est le principe du tri des encombrants qui a été expliqué et ses conséquences sur le coût pour la collectivité, donc pour l’habitant... 110€ la tonne à la déchetterie, plus de 500€ la tonne pour un encombrant enlevé sur un dépôt sauvage.. Et de plus, il est très difficile de trier ce qu’on a ramassé dans les rues ou les allées, car tout est mélangé. Le plus souvent, les encombrants finissent alors à l’enfouissement, ce qui coutera de plus en plus cher, alors que ce qui est posé à la déchetterie est valorisé de mieux en mieux.

J’ai pris le temps de remercier avec chaleur tous les participants de ce défilé qui est le premier mais que nous allons certainement chercher à reproduire en plus grand l’an prochain...

Enfin, si cette action de sensibilisation ludique est nécessaire, il faut aussi des sanctions contre ceux, et malheureusement il y en aura toujours, qui ne veulent pas jouer le jeu... Je donnerai les chiffres lors de la cloture en mairie, mais je peux dire à tout le monde que la ville sanctionne de plus en plus souvent les fautifs, y compris en utilisant la vidéo-surveillance !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves