Les enjeux économiques et sociaux du développement durable...

, par  Pierre-Alain , popularité : 25%

Le travail pour le renouvellement de l’agenda 21 de la ville se poursuit. Deux rencontres ont été organisées en novembre sur l’économie sociale et solidaire avec une quarantaine de participants venant d’associations, de bailleurs, de Bioforce, de l’ADEME... pour imaginer les actions qui pourraient être soutenues par la ville dans son futur agenda 21.

Certains pensent que la démarche des agenda 21 est passée de mode, mais peu importe le "label", à Vénissieux, c’est un outil qui a aidé au débat public, à la transversalité dans la prise en compte de toutes les dimensions, environnementales, énergétiques, sociales, économiques du développement de la ville, et quoi que devienne l’action gouvernementale sur ce sujet, nous allons continuer à travailler dans une démarche participative pour faire avancer la ville et ceux qui font la ville.

Car si nous avons un bilan reconnu dans le suivi des 107 actions discutées et validées en 2009 dans le premier agenda 21, nous savons aussi qu’elles portaient principalement sur l’énergie et l’environnement, que leurs dimensions économiques et sociales étaient moins abordées, et qu’elles ont été portées principalement par la ville et ses politiques publiques, comme le réseau de chaleur, l’éclairage public, les espaces verts, ou avec la métropole comme pour la rénovation énergétique des logements. Or, le développement de la ville, c’est l’ensemble des acteurs de la ville, entreprises, commerces, services et... habitants.

Nous avons réalisé une évaluation technique des réalisations de l’agenda 21, puis une évaluation participative avec le conseil citoyen du développement humain durable, et nous avons enfin engagé ce travail avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire pour élargir la réflexion dans la relance d’un nouvel agenda 21.

JPEG - 1.3 Mo
Un travail à base de petit auto-collant pour noter les idées, les trier...
JPEG - 1.5 Mo
Une réunion en groupes par thèmes qui circulent entre les tables...

Cet effort sur l’économie sociale et solidaire répond à deux enjeux de la ville
- d’abord un enjeu citoyen, dans une vie qui est dure, précaire, inégale et parfois violente pour des milliers de familles populaires. Trop souvent, les "bons gestes", les messages sur ce qui est "bien pour l’environnement" ne peuvent être entendus si les habitants ont le sentiment que ce sont les autres qui parlent, les médias, les institutions, alors que la fracture sociale et politique rend beaucoup de gens méfiants. Prendre en compte les dimensions économiques et sociales des enjeux de la propreté, de l’environnement, de l’énergie, c’est aussi chercher comment ces enjeux peuvent être créateurs d’emplois, d’activités économiques et sociales dans lesquelles les habitants sont d’abord des acteurs...
- et ensuite un enjeu budgétaire, car l’austérité que le gouvernement nous impose rend impossible à la ville de porter seule les innombrables actions nécessaires. Il y a bien sûr la métropole qui est un acteur essentiel, mais il y a aussi tout le secteur associatif, économique et notamment les acteurs de l’économie sociale et solidaire, coopératives, mutuelles... qui peuvent se mobiliser au plan local.

Nous aurons début Janvier le résultat du travail réalisé par le bureau d’étude autour de ces deux journées de Novembre, il sera alors temps de faire un point d’étape vers le futur agenda 21.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves