Semaine de la propreté du 21 au 27 Mai 2011

Vendredi, des silos d’Aulagne à la soirée de cloture

, par  Pierre-Alain , popularité : 20%

09:00 Visite centre d’incinération des déchets de Gerland

Un petit nombre de participants, mais dont tous diront combien cette visite était passionnante, et même impressionnante, puisque pour le centre d’incinération de Gerland, on pouvait voir les flammes du four par une trappe... Ce sont près de 200000 tonnes de déchets qui sont brulés chaque année dans cette installation qui produit de la chaleur pour les villes de Lyon et Villeurbanne. Il y a souvent débat sur l’incinération, mais c’est une vraie valorisation des déchets, de plus en plus contrôlée du point de vue environnemental, y compris des dioxines.

11:30 Sensibilisation au Tri sélectif avec Silos (Eco-Emballage) - Résidence Aulagne

Une des réussites de la semaine avec une forte présence de locataires, et notamment de l’amicale. Le stand sur la place était animé avec des explications sur le tri, une dizaine d’agents de Eco-Emballage qui tournait dans la cité pour sensibiliser au tri, les services de la collecte du Grand Lyon.

Nous avons ainsi inauguré les premiers "silos de proximité de la collecte sélective". C’est une expérience qui sera reproduite dans 3 ou 4 autres lieux de la ville où les résultats du tri restent mauvais. Ces silos, de même type que les silos à verre, permettent de bien séparer les ordures ménagères des emballages qu’on veut trier.. Ils doivent être installés sur le chemin naturel qui mène de l’allée au parking ou à l’arrêt de bus, et restent donc dans une logique de collecte (presque) en porte à porte. Ils supposent bien sûr un circuit de collecte différent. Ce n’est plus le camion de collecte de bacs, mais un camion avec un bras articulé comme pour le verre. La fréquence peut être adaptée au niveau de remplissage. Si cette expérience est positive, il sera possible ensuite à l’occasion d’un chantier sur les espaces extérieurs d’enterrer ces silos pour améliorer le cadre urbain et faciliter encore leur utilisation par tous, y compris des personnes en fauteuil.

Ce lancement était l’occasion de redire quelque chose de très important pour la semaine. Vénissieux n’est pas du tout condamné à être une ville dite "difficile", comme si nous avions une tare génétique de ville ghetto. Les Vénissians dans leur immense majorité sont prêts à faire de la collecte sélective, et l’action menée par les 28 messagers du tri en Novembre l’a démontré. Deux fois moins d’erreur de tri, et donc une augmentation de volume collecté utile de plus de 30% ! Et ces résultats restent stables 6 mois après. Vénissieux a ainsi quitté la zone rouge des mauvais élèves de l’agglomération. Et ce n’est pas fini ! Nous allons continuer à communiquer, sensibiliser, sanctionner aussi, et nous allons continuer à demander aux bailleurs et syndics d’améliorer les dispositifs de collecte. Le rôle des gardiens est essentiel d’ailleurs pour faire vivre ces dispositifs.

Je prends le pari avec les pessimistes, la ville va continuer à progresser en volume et en qualité de tri et cela va se savoir dans l’agglomération ! Je proposerai à Thierry Philip, vice-président du Grand Lyon, de venir en Novembre pour le premier anniversaire de l’opération "A Vénissieux je trie", et nous suivrons l’indicateur global de la ville d’année en année.

14:00 Accueil en mairie de l’exposition du collège Elsa Triolet sur le développement durable - Mairie de Vénissieux

Pas de bol pour l’excellent travail des collégiens. L’inauguration de l’exposition a du être reportée pour cause de... panne électrique générale au collège ! Le principal a renvoyé les élèves chez eux devant l’impossibilité de faire fonctionner le collège et tout a été perturbé.

Cependant, l’exposition a quand même été installé dans le hall du 3eme étage en mairie, et nous avons pu la découvrir avant la clôture de la semaine. Quel travail ! Je conseille vraiment à tous ceux que ça intéresse de venir voir le sérieux et la précision de ce qu’ont fait les collégiens. Ils se fixent des objectifs sur la consommation électrique, le tri des papiers, la gestion des déchets... et étudient les chiffres, enquêtent sur ce qui se passe, proposent des améliorations, imaginent des actions d’améliorations... Un vrai travail de pro ! Félicitation aux élèves et au professeur Mr Piejka-Milko...

18:00 Clôture Semaine de la propreté

Une clôture marquée comme l’an dernier par la participation des jeunes, ceux de l’EPJ Léo Lagrange qui ont encore réalisé un petit film sur l’environnement plein d’humour, et ceux du collège Elsa Triolet en plein travail sur le développement durable.

Soirée très cinématographique, avec le film de la semaine, réalisée par le service communication de la ville, le film d’Eco Emballage sur l’action des messagers du tri en Novembre, et le film de l’EPJ, dans lequel le super héros de la propreté terrasse les mauvais génie de la surconsommation électrique et d’eau et des jets de déchets.

J’ai choisi d’insister sur les chiffres des sanctions, pour les faire connaitre et qu’ils jouent ainsi leur rôle de dissuasion.

En 2010, la police municipale a établi 13 PV sur des sites récurrents (rue Gaspard Picard, déchetterie avenue Jean Moulin, rue Dulcie September, rue Léo Lagrange, centres commerciaux Pyramide et Rotonde), plus 17 interventions qui n’ont pas permis d’identifier les auteurs, sans compter quelques cas de flagrants délits ou les contrevenants ont du "remballer" eux-même leurs déchets... Elle a aussi établi 8 PV contre des forains ne respectant pas le règlement du marché, et 7 interdictions de marché...

Au cours 4 premiers mois de l’année 2011, ce sont 11 PV sur les mêmes sites, plus la rue Vladimir Komarov et l’avenue Jean Jaurès, et 23 PV sans identification des auteurs. De plus, nous avons commencé à utiliser la vidéo-surveillance qui a permis d’identifier 12 auteurs de dépôts sauvages.

Ce volet des sanctions est donc désormais opérationnel et va continuer à marquer le terrain. Il faut le faire connaitre autour de nous ! Certes, la sanction ne peut pas résoudre le défi de la propreté par elle-même, mais elle permet de marquer collectivement qu’il y a bien des mauvaises habitudes à perdre, et même des comportements inciviques, dangereux comme le jet de déchets par les fenêtres. Le vivre ensemble suppose des règles à faire respecter, non pas pour impressionner, créer un climat de surveillance, mais pour permettre de valoriser ceux qui, au contraire, choisissent de consacrer du temps au bien commun, à l’espace public, qui font des efforts pour améliorer la gestion des déchets, pour réduire la salissure urbaine...

Ce n’est pas le volet sanction qui est l’outil essentiel de la propreté, mais c’est celui qui donne leur crédibilité aux outils de sensibilisation, aux efforts sur les moyens techniques et humains de la propreté.

Je tiens de nouveau à remercier très sincèrement tous les participants, les agents du cadre de vie qui ont préparé, organisé et animé les initiatives de la semaine, les centres de loisirs et équipements polyvalents jeunes, les bailleurs sociaux qui jouent un rôle en première ligne sur la gestion des déchets, leurs direction, leur cadre, et aussi les gardiens qui font un métier difficile mais essentiel au vivre ensemble, les conseils de quartier qui ont participé à la semaine, les services du Grand Lyon, Eco-Emballage...

Un mot spécial pour les habitant(e)s de la Darnaise qui ont été le groupe citoyen le plus présent dans la semaine. Que ce soit dans la rencontre débat à la maison de quartier mardi, ou le défilé en fanfare vers la déchetterie, merci pour leur présence active et amicale !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves