Une semaine ordinaire du nouveau monde...

Une semaine ordinaire du macronisme, ce "nouveau monde" de la recomposition politique. Elle prétendait répondre à la fracture citoyenne béante d’une très grande majorité des citoyens qui ne font plus confiance à leurs institutions, à tel point que 95% des Français sont favorables à la réduction du nombre de députés. Pour eux, un député ne leur sert à rien et tout le monde dit qu’il nous coûte cher...

A la veille de la journée de mobilisation intersyndicale des services publics le 22 mai dernier, le ministre des finances, Bruno Le Maire, déclare qu’il faut obliger les fonctionnaires à travailler plus [1]. Il avait peu avant déclaré qu’il fallait réduire les prestations sociales, notamment pour les chômeurs, après avoir été un des promoteurs de la baisse des allocations logement...

De son coté, la ministre de la santé Agnès Buzin justifie le non renouvellement des aides au service d’urgence de Vierzon qui conduisent à sa fermeture répétée les week-end...

Et face au 95% de cheminots qui votent contre la réforme, Elizabeth Borne, la ministre des transports annonce un énième plan pour relancer le fret ferroviaire, qui a chuté de 50% depuis... l’ouverture à la concurrence !

Enfin, le ministre qui devait symboliser le "nouveau monde", Nicolas Hulot, une personnalité parmi les plus appréciées des Français, fait connaitre ses doutes et tout le monde comprend qu’il est peut-être sur le départ...

Finalement, ce "nouveau monde" est bien une impasse, qui fait croire que "tout change" pour que rien ne change. On peut craindre une terrible aggravation de cette fracture politique et citoyenne qui met en cause la démocratie elle-même...

Ce n’est pas d’un nouveau monde politique dont nous avons besoin, mais d’un vrai changement de société...

[1Bruno Le Maire avait comme candidat à la primaire de droite proposer carrément de "mettre fin au statut de la fonction publique territoriale"...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...