chauffage Urbain : de premiers résultats

Le chauffage urbain a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années, mais les efforts de la ville pour faire face au défi de l’énergie commencent à porter leurs fruits. Le graphique ci-dessous montre l’évolution du prix de l’énergie vendue par le réseau de chaleur, en la comparant à l’évolution du prix du gaz, principale alternative possible pour un immeuble.

Si on voit bien que l’année 2010 a été catastrophique avec un record de hausse, du à la dépendance forte au pétrole, l’année 2011 a commencé à limiter les dégats, avec le bon fonctionnement de la nouvelle chaufferie bois, et l’année 2012 nous sort enfin des difficultés avec un prix bloqué par l’accord sur le tarif figé du gaz, à un niveau équivalent à celui de début 2008, près de 5 ans auparavant !

si l’année 2009 était la moins chère, c’était du à une baisse momentanée du pétrole suite à la crise de 2008, baisse qui ne se reproduira pas en dehors de crise encore plus grave. De toute façon, nous en sommes désormais indépendant.

Nous avons donc surmonté l’impact de l’échec de la première chaufferie bois, dont le préjudice est toujours en justice pour qu’il ne coute rien aux usagers à terme, nous sommes aussi sorti de la dépendance au fuel, et même depuis cette année, de la dépendance à la fluctuation du gaz... Et les usagers du gaz ont connus une plus forte augmentation au total que les usagers du réseau de chaleur, augmentation qui visiblement ne risque pas de s’arrêter !

Pour la ville au contraire, il s’agit désormais de peser à la baisse sur les tarifs, en augmentant significativement la part des énergies renouvelables et bénéficier aussi de la TVA à 5,5% sur la part consommation. Avec les deux projets en étude, le raccordement aux fours de la station d’épuration de St-Fons et le raccordement à une autre chaufferie biomasse, l’objectif est de redescendre à un niveau nettement plus bas qu’en 2008.. On aurait alors enfin un réseau exemplaire sur le plan social comme environnemental...

Certains locataires me font remarquer qu’ils ne comprennent pas pourquoi leur provision de chauffage augmente, alors que le prix affiché par la ville est stable. Il faut tenir compte que chaque bailleur peut avoir sa propre stratégie pour couvrir aussi des frais de travaux du réseau secondaire par exemple, et que chaque bailleur décide lui-même du niveau des provisions. La ville leur a communiqué officiellement en début d’année tous les éléments de prévisions de tarifs nécessaires...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...