Le compteur Linky... intelligent pour qui ?

, par  Pierre-Alain , popularité : 20%

Le Grand Lyon est un des territoires d’expérimentation du nouveau compteur électrique "intelligent". En dehors des difficultés techniques rencontrées dans certaines premières installations en France, ce qui n’est pas anormal pour une technique nouvelle et encore en phase d’expérimentation, on pourrait se féliciter sans retenue de la modernisation de l’installation terminale du réseau électrique... Mais pour qui ces nouveaux compteurs sont-ils "intelligents" ?

Bien sûr, la communication de ERDF, des fabricants de compteurs et du gouvernement est positive. Les nouveaux compteurs vont être un plus pour les consommateurs, pour les entreprises, pour la réduction des consommations énergétiques, bref.. pour tout le monde !

Regardons y de plus près ! Techniquement, le compteur intelligent est un équipement informatique qui dialogue avec les autres équipements du réseau, jusqu’aux sites qui "gèrent" le réseau, mesurent les consommations, et... facturent aux usagers !

JPEG

La modernisation du parc de comptage électrique est une orientation de la commission européennes qui incite à un équipement de 80% de compteurs "communicants" en 2020 avec l’objectif majeur de permettre aux clients finaux de "mieux maitriser leur consommation". Cet objectif a-t-il un rapport avec les objectifs de déréglementation, de privatisation, de mise en concurrence qui ont conduit cette même commission européenne à pousser au démontage du service public "égal pour tous" que représentait EDF ?

C’est bien sûr le cas pour deux raisons

un compteur intelligent pour s’adapter aux tarifs dérèglementés

1/ Le compteur doit être "intelligent" car il doit être adapté aux offres tarifaires variées et toujours plus complexes qui vont se multiplier avec la mise en concurrence. Comme dans le téléphone, on va voir apparaitre des fournisseurs qui vont vous vendre des heures moins chères, des secondes gratuites, des KWh à prix réduit sous condition d’utilisation immédiate, des fortaits avec limitation de consommation... bref, tout un maquis qui sera enrobé de discours marketing toujours plus aggressifs "plus que 2 jours pour signer le contrat exceptionnel", appelez le 0800800800 pour gagner un séjour à Marrakech avec votre abonnement ENERVIE...

Les entreprises privées qui se prépare à dépecer EDF en profitant des obligations que le gouvernement impose à EDF, comme de vendre son électricité nucléaire à prix coutant, tout en achetant l’électricité solaire 120 fois plus chère, n’auront pas les moyens d’envoyer un agent frapper à toutes les portes pour relever des consommations qu’il faudra détailler par horaire, niveau de consommation... pour répondre à la complexité possible des tarifs. Ces entreprises ont donc un besoin urgent d’un compteur "intelligent" pour leur fournir les informations nécessaire à l’établissement de leurs factures... Et c’est bien sûr la partie qui reste publique, ERDF, gestionnaire du réseau, qui doit financer ces compteurs "intelligents pour les concurrents du service public" !

un compteur intelligent pour "contrôler" nos consommations

Mais ce n’est pas la seule raison pour avoir des compteurs "intelligents"... La commission européenne fixe aussi des objectifs de développement des énergies solaires, éoliennes. On peut penser que c’est dans un but d’abord "environnemental", mais pour les acteurs du marché de l’énergie, ces "nouvelles énergies" présentent surtout l’avantage d’être grassement subventionnées et donc très rentable pour de nouveaux acteurs... privés ! Elles constituent une extraordinaire opportunité de développement concurrent au service public, masquée derrière un discours "écologiquement correct". Elles ont par contre un inconvénient majeur, elles sont intermittentes. Le solaire photovoltaïque ne fonctionne que le jour, l’éolien que quand il y a du vent, et pas trop... Et leur production est variable...Or, on ne peut pas ou presque stocker de l’électricité. Il faut donc à tout instant produire ce qu’on consomme. Et si la production de nucléaire est assez stable et prévisible, ce n’est pas le cas des énergies renouvelables qu’il faut donc compléter par une source de production suffisamment souple pour s’adapter à ces variations. Dans les faits, ce sont surtout les centrales à gaz (en France) et au charbon (en Allemagne), qui sont utilisées [1]. Mais même avec ces compléments, plus on diversifie et multiplie les sources de production, plus on multiplie le nombre de producteurs concurrentiels, plus il est difficile de garantir à tout instant le niveau de production exactement nécessaire. Quand le réseau ne peut fournir, il doit couper, ce qu’on fait pour l’instant de manière assez violente au niveau de tout un quartier, une région.

un compteur pour transformer l’usager en client... petits et gros !

C’est là que le compteur peut être "intelligent" pour communiquer avec le réseau et décider point par point de couper ou de limiter la fourniture. Et c’est génial, car comme c’est le même compteur qui est "intelligent" pour les tarifs, on va pouvoir inventer des contrats avec une plus ou moins grande garantie de fourniture. Certains compteurs couperont très vite, d’autres auront le "droit" de continuer à consommer... Actuellement, quand il faut "délester" un réseau, ce sont les agents EDF qui décident de couper par exemple une zone industrielle dans la nuit et de préserver les hôpitaux... Demain, ce seront les règles du "compteur intelligent" selon les tarifs. Si vous avez pris un tarif "gold", vous ne serez jamais coupé. Si vous avez un tarif "Silver", vous serez coupé dans les cas graves... Et si vous êtes pauvres, vous aurez le tarif qui coupe au moindre besoin... du réseau !

Certes, un compteur peut aussi être intelligent pour vous donner plus d’informations sur votre consommation, vous montrer en temps réel combien vous dépensez... Certains évoquent par exemple la détection d’anomalies (surconsommation...)... Mais ceux qui pensent que la commission européenne a d’abord pensé au bien-être du consommateur me semblent très naif ! A l’évidence, le "compteur intelligent" est d’abord "intelligent pour le marché privé de l’électricité"...

Les premières expériences faites en 2010 vont sans doute conduire à une généralisation à partir de 2011 pour aboutir en 2020 à 35 millions de compteurs "intelligents". Reste que ce ne sont pas les compteurs qui font les lois, ni les privatisations, ni les dérèglementations, ni les investissements ou pas dans les réseaux, dans la production, ou dans les économies d’énergies. Ces compteurs pourront être utilisés, en changeant sans doute leur "logiciel", pour apporter des "services intelligents" au consommateur, au citoyen, au service public... à condition qu’on invente enfin une autre société...

[1ce qui fait que l’avantage du solaire et de l’éolien pour ne pas consommer d’énergie fossile doit être pondéré par cette part d’énergie complémentaire fortement carbonée...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves