Revoir les objectifs d’énergie renouvelable

, par  Pierre-Alain , popularité : 16%

La commission proximité du Grand Lyon a pris connaissance d’un exposé sur les énergies alternatives et notamment le solaire. Dans la discussion, je suis intervenu à partir de l’expérience en la matière de Vénissieux, et pour alerter sur les dérives de la priorité au photovoltaïque et du tarif d’achat garanti imposé à EDF.

La présentation note très utilement qu’il ne faut pas considérer le photovoltaïque comme la solution miracle et qu’il faut au contraire diversifier les sources et adapter chaque énergie à des usages les plus directs possibles.

Cependant, elle n’insiste sans doute pas assez sur les risques de deux dérives contraires aux objectifs d’un développement durable.

D’une part, le fait que les énergies dites "vertes" actuelles sont toutes intermittentes, et que par définition, elles doivent être complétées par des énergies suffisamment souples pour une production très variable, et que, de fait, ce sont des énergies carbonées, principalement le gaz en France et le charbon en Allemagne. Les promoteurs de ces énergies n’hésitent pas à accuser le nucléaire d’être producteur de carbone car il doit être complété pendant les heures de pointes par des énergies carbonées. De ce point de vue, le solaire et l’éolien sont encore plus carbonées car ce ne sont pas que les heures de pointe, mais statistiquement, la moitié du temps qui doit être complétée avec du carbone !

D’autre part, le tarif garanti d’achat par EDF du photovoltaïque comme de l’éolien qui provoque un effet d’aubaine sur un marché ou pullulent les acteurs cherchant la marge facile plutôt que le développement durable, mais aussi qui représente un coût prohibitif pour l’usager, puisque si les objectifs du Grenelle 2 sont atteints, ce rachat obligatoire par EDF représentera dans 20 ans un doublement de la facture d’électricité de chaque foyer ! Doublement de la facture alors que ces énergies ne représenteront alors "que" 25% de la consommation !

Les objectifs de photovoltaïque pour le Grand Lyon semblent de ce point de vue beaucoup trop élevés (6 millions de m2 !) et appellent plusieurs remarques

- Il faut d’abord renforcer l’aide aux rénovations urbaines afin de réduire les consommations énergétiques, l’enjeu principal étant le logement social qui reste délaissé par l’état, puisque toutes les annonces des Grenelle n’ont pas produit une seule subvention aux logements sociaux pour l’isolation thermique !

- Le constat de la baisse de l’installation de solaire thermique est alarmante, alors que c’est certainement la première forme d’utilisation du solaire qu’il faut développer !

- il faut créer les conditions d’une vraie filière bois énergie, car avec le développement des réseaux de chaleur, c’est une énergie renouvelable, moteur d’un développement économique de toute la région, et permettant de concilier égalité sociale et environnement.

En tout état de cause, il faut continuer à rechercher des alternatives...
- l’hydroélectrique a-t-il un potentiel dans l’agglomération ? J’entends souvent parler de problème de "ruisseaux" dans l’Ouest Lyonnais, qui demandent des aménagements importants.
- la méthanisation ? Dans les objectifs actuels du Grand Lyon, est-elle noyée dans la "biomasse" ? Quel est le potentiel de nos usines de retraitement des eaux ?
- le solaire thermodynamique ? On en parle en général plus au Sud, mais une rencontre avec un prestataire de cette technologie [1]
- et poursuivre les recherches pour le stockage de l’électricité qui est le vrai enjeu technologique de l’énergie.

[1qui consiste à chauffer directement de l’eau dans un tuyau au centre d’un réflecteur solaire, puis de s’en servir comme réseau de chaleur ou pour produire de l’électricité. 1 km d’installation représente 1Mw de puissance dans nos régions... pourquoi pas une couverture de périphérique ?

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves