Quartier Jules Guesde

Une usine dans la ville... Visite de Carbone Savoie

, par  Pierre-Alain , popularité : 23%

Depuis plusieurs années, la ville discute avec l’usine pour réduire les conséquences environnementales, rejet de particules, parfois de goudrons qui se voient sur les voitures dans le quartier...

Pour dire vrai, les relations étaient plutôt froides avant de revenir à une situation plus normale, dans lequel et l’intérêt de l’activité, donc de l’emploi, et de l’environnement, donc des riverains est pris en compte. Et cela se traduit par une très bonne nouvelle, un investissement lourd pour réduire fortement les rejets de particules, et supprimer les rejets de goudrons...

L’usine et la ville...

Il y a 5 ans, après plusieurs périodes de pollution fortes, la ville était intervenue en organisant une campagne de mesures indépendantes qui avaient montré que les modèles théoriques de dispersion des fumées de l’entreprise n’étaient pas suffisant pour expliquer la pollution constatée.

Le préfet avait alors limité la capacité autorisée de production et exigé des mesures techniques. L’entreprise a effectué différentes modifications, mais sur le fonds, la technique de filtration des fumées utilisée ne permettait pas de résoudre le problème, et encore moins de se rapprocher des normes futures limitant l’émission de certaines matières cancérigènes à 1ng/m3.

Tout le monde connait d’ailleurs l’usine par ces cheminées visibles dans tout le quartier
JPEG

Il faut rappeler qu’il y a 20 ans, l’usine ne traitait tout simplement pas du tout les fumées ! Tout partait dans l’atmosphère et le quartier était souvent marqué par ces rejets. A partir du début des années 1990 de premiers effort ont été faits qui avaient abouti à un système "d’électro-filtres", qu’on appelait dans le quartier les "dégoudronneurs"

Ce sont ces constructions en hélices à coté des tours
JPEG

La visite de l’usine

Mais la visite ne peut se faire sans respecter les conditions de sécurité. Et il faut d’abord s’équiper (casques, gilets, chaussures... et même pantalon pour les dames en jupe !). Notre interlocutrice expliquera précisément pourquoi et quels risques existent dans l’usine ; chutes (il y a des fosses de 5 mètres...), brulures (les fours montent à plus de 1000°C, et certaines pièces extérieurs peuvent être à plus de 200°C, donc pas touche !)

JPEG

La présidente du conseil de quartier est en tenue...
JPEG

L’équipe est prête pour la visite
JPEG

Les fours de l’usine

L’usine est construite autour de fours que la présentatrice nous présente comme un four à pizza, sauf que ce n’est pas la pizza qui avance dans le four, mais le four qui tourne autour de la pizza... et que la pizza qu’on cuit, c’est en fait une barre de carbone de 3 tonnes !

Comme toujours, le monde industriel est impressionnant, et.. passionnant. On y voit les prouesses technologiques et humaines, et aussi la dureté du travail. Malheureusement, l’heure de visite ne nous permet pas de rencontrer des salariés. Pourquoi pas une rencontre avec le conseil de quartier a une autre occasion ? Tout le monde sait qu’un ancien élu de Vénissieux est toujours salarié (et syndiqué ! ) dans l’usine...

JPEG

Une usine, c’est aussi un produit qui, sous une forme ou une autre, se retrouve dans notre vie quotidienne. Ces barres de carbone que l’usine cuit sont des "cathodes" qui seront utilisées pour fabriquer l’aluminium. Elles arrivent d’une autre usine du groupe en Savoie par camions.

JPEG

Elles sont cuites à Vénissieux, puis repartent en Savoie pour être usinées avant d’être livrées sur toute la planète. L’usine de Vénissieux produit presque 1/4 de ce qui est utilisé dans le monde par les fabricants d’aluminium, ce métal qu’on retrouve dans nos cuisines, nos voitures, nos portes-fenêtres...

Il y a 10 ans, l’usine avait fait un premier progrès pour le traitement des fumées avec une nouvelle installation de filtrage du même type que la pyrolise qui nettoie nos fours. Un four a été équipé, les autres utilisant toujours les électro-filtres

JPEG

C’est une amélioration de cette technique qui est prévue cette fois pour tous les fours, avec la construction d’un nouveau système sur lequel seront branchés les 4 fours et donc qui ne nécessitera plus qu’une seule cheminée. L’objectif est de réduire très fortement les rejets de particules et de supprimer totalement les rejets de goudrons. Le dossier a été présenté en mairie et en préfecture. Il est considéré par les experts comme ce qui se fait de mieux dans les technologies actuelles.

Bien sûr, il restera des rejets de fumée (un moyen visuel de savoir si tout fonctionne bien est de regarder la couleur des fumées : blanches, elles contiennent essentiellement de la vapeur d’eau, jaunes, il y a un rejet anormal...

Et il y a bien sûr d’autres questions que les fumées. Par exemple les poussières de carbone liées au stock extérieur..

JPEG

Un grand projet industriel

Le projet de nouveau système de filtre est un grand projet de 20 millions d’euros ! Il marque de manière significative l’intérêt de l’entreprise pour le site de Vénissieux, et c’est plutôt une bonne nouvelle en ces temps de crise où tant de financiers massacrent les entreprises industrielles...

Il est aussi le résultat d’une activité de recherche importante de l’entreprise, recherche qui se passe à Vénissieux et qui se voit par un stock important de barres qui sont les essais de cuisine du laboratoire...
JPEG

des roses dans l’usine et la ville

Enfin, un clin d’oeil pour la ville. L’usine a un beau parterre de roses à l’entrée que l’interlocutrice nous montre avec plaisir, sans connaitre la place et l’histoire de la rose à Vénissieux... Voilà un lien à faire connaitre et peut-être une occasion de nouvelle rencontre...

JPEG

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves