Pas d’économies sur le dos du logement social

Un premier rassemblement à Vénissieux

, par  Pierre-Alain , popularité : 23%

70 personnes à ce premier rassemblement, c’est un premier pas, et la diversité des présents, avec une dizaine de lyonnais venus à Vénissieux, montre qu’il est possible d’élargir... J’ai introduit les prises de parole, avant de la passer aux associations de locataires (CNL, AFOC,CSF), puis à Michèle Picard, maire de Vénissieux

Merci à tous d’être présent à ce premier rassemblement, et merci à tous ceux qui y ont contribué. J’avais pris l’initiative en rentrant du congrès HLM de Strasbourg fin septembre d’écrire à tous les représentants de locataires, syndicats et aussi à tous les bailleurs sociaux pour contribuer à la mobilisation sur Vénissieux. Je pense que j’ai bien eu raison car , malgré les appels nationaux de toutes les associations de locataires et de solidarité, malgré l’appel inter-syndical des salariés du logement, la mobilisation reste à construire, et nous sommes pour l’instant, le seul rassemblement dans la métropole ce samedi [1]. Je crois qu’une réunion est proposée ce mercredi à Lyon, j’espère qu’elle permettra d’autres initiatives.

Si j’oublie quelqu’un, merci de me le dire, je propose à chaque organisation de me rejoindre pour être représentée à cette petite tribune. J’ai eu des contacts avec des associations de locataires, la CNL, l’AFOC, la CSF, le DAL, avec des associations de solidarité, le réseau d’alerte contre les expulsions, la fondation Abbé Pierre, avec des syndicats, CGT, CFDT, les partis politiques de la majorité municipale, le parti communiste, le parti de gauche et les verts.

Nous sommes rassemblés ici pour dénoncer un scandale. Le gouvernement réduit de 1,7Milliards les APL et demande aux seuls bailleurs sociaux de compenser cette baisse, c’est à dire qu’avec l’argent de tous les locataires, les bailleurs vont payer aux bénéficiaires de l’APL ce que le gouvernement ne donnera plus. C’est une mesure injuste et scandaleuse mais aussi mensongère, puisqu’on entend dire que le loyer baisse, pas du tout ! Pour faire baisser les loyers, il faudrait une autre politique de financement du logement social. Non, le gouvernement invente une "réduction de loyer de solidarité" obligatoire et payée par les bailleurs... Le locataire verra toujours le même loyer, une APL en baisse de 50€ voir jusqu’à 99€ pour une famille avec 4 enfants, et il aura une ligne de plus dans sa quittance, une réduction de loyer dite de solidarité [2], payée cette fois par le bailleur.

Autrement dit, soyons clair, la solidarité nationale est attaquée, au moment même où le gouvernement réduit l’impôt sur la fortune et l’imposition des entreprises, et le gouvernement demande aux moins pauvres des locataires sociaux de combler la perte pour les locataires les plus en difficultés. C’est tout un symbole, mais le gain prévu par le gouvernement en 2019 sur l’APL est équivalent à ce qu’il perdra avec la baisse de l’ISF ! 3 milliards de chaque coté !

Et cela concerne tous les locataires. Car tout le monde connait le résultat, moins d’entretien, de proximité, d’accompagnement, et moins de réhabilitations ou de constructions. Mais le fonds de l’affaire, c’est que les grands opérateurs privés se frottent les mains, il va y avoir du patrimoine à racheter.

C’est pour cela que j’avais aussi contacté les bailleurs sociaux, et je dois vous dire que la plupart des responsables locaux étaient sous le choc et souhaitaient participer, mais les directions générales et parfois les consignes nationales ne l’ont pas permis. Pourtant l’Union Sociale pour l’Habitat, l’organisation nationale des HLM, avait clairement dénoncé les mesures gouvernementales et appelé à cette journée. Il y a bien sûr les pressions politiques et dans cette métropole chère au ministre de l’intérieur, beaucoup d’élus des offices publics se retrouvent coincés avec leur soutien au gouvernement. Et il faut dire que derrière la colère du président de l’USH, beaucoup d’autres dirigeants du logement social espèrent négocier des compensations en faveur des bailleurs. Ils se font des illusions. J’ai lu la lettre réponse du ministre Mézard au président de l’USH qui évoque ces compensations, il est clair qu’elles ne changeront rien au choc de l’austérité qui va frapper pour les années qui viennent le logement social.

il y a quelques jours, la ville organisait son grand rendez-vous, une sorte d’exposition universelle de la ville très réussie avec une rencontre sur le logement, ou j’avais pris contact d’ailleurs avec la fondation Abbé Pierre. C’était l’occasion d’un débat passionnant sur les expulsions avec la directrice régionale de la fondation Abbé Pierre et la réalisatrice d’un documentaire qui donnait la parole aux expulsés. Le constat était clair. le nombre d’expulsions augmente ces dernières années, c’est le plus dramatique d’une situation générale de mal logement qui demanderait plus de moyens d’accompagnement social pour aider les personnes, plus de moyens pour plus de réhabilitations et de constructions. Sauf que cette réforme va au contraire réduire les moyens des bailleurs sociaux.

Voila un exemple du grand écart entre les discours et les réalités, entre les déclarations télévisées et les décisions concrètes. Tout en tenant des discours sur le logement d’abord, la priorité aux publics en difficulté, la mixité sociale, ce gouvernement va aggraver le mal logement.

A noter la présence de France 2 qui a filmé le rassemblement et réalisé plusieurs interviews

[1finalement, j’ai appris qu’il y avait aussi un rassemblement à Saint-Priest à l’initiative de la CNL... le sud lyonnais est le plus actif !

[2la capacité des gouvernants à retourner les mots pour masquer la réalité de leurs décisions est incroyable ! car justment il ne s’agit plus de solidarité au contraire, puisque la solidarité nationale recule !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves