2023 : pour un grand mouvement citoyen de refus de la guerre ! Meilleurs voeux 2023 d’espoir et de paix pour tous les peuples

, par  Pierre-Alain , popularité : 13%
Meilleurs voeux 2023 pour vous et vos proches
Pierre-Alain Millet
Adjoint au maire de Vénissieux
Conseiller métropolitain du Grand Lyon

Permettez-moi pour ce début d’année un message d’espoir et de paix, de bienveillance et de proximité dans ce monde bouleversé et angoissant. Nous sommes tous inquiets des bruits de bombes, d’une course aux armements qui s’affole quand l’humanité devrait se rassembler pour relever le défi du changement climatique et de la justice sociale.

Mais oublions un instant les messages catastrophiques des médias en continu, leurs experts qui changent d’avis à chaque nouvelle, et écoutons ce que disent les peuples du monde, ceux qui voient un occident qui a toujours choisi la guerre, ceux qui espèrent en une paix des peuples, de la solidarité et de la coopération.

C’est à nous de créer une mobilisation citoyenne pour refuser les ventes d’armes où que ce soit et leurs superprofits de la guerre, et construire une France forte, non alignée et pacifiste.

L’appel de Stockholm de 1950 pour l’interdiction des armes nucléaires, signé par 6 millions de français a conduit 60 ans plus tard à l’entrée en vigueur du traité des nations-unies sur l’interdiction des armes nucléaires, traité qui reste à faire signer par les puissances nucléaires.

Faisons vivre aujourd’hui l’appel du conseil mondial pour la paix au congrès des peuples pour la paix en 1952, présidé alors par Frédéric Joliot-Curie et inauguré par Jean-Paul Sartre, qui a été un moment fort du mouvement mondial de la paix du siècle dernier et notamment du refus de la "communauté européenne de défense".

L’artiste mexicaine Frida Khalo avait réalisé à cette occasion cette œuvre pour la paix.

congrès des peuples pour la paix (Frida Khalo, 1952)
Frida Kahlo, malgré son état de santé, répondit à l’appel lancé aux artistes pour ce congrès, organisé pour la France par le Parti Communiste et dont Jean-Paul Sartre fit le discours d’ouverture.
Son œuvre représente un thème récurrent en résonance avec le thème de la paix, celui de la lutte entre le jour et la nuit, l’obscurité et la lumière. La colombe de la paix, posée sur l’arbre aux branches chargées de fruits est un symbole universel et les lettres qui forment le titre de la peinture semblent faire partie des racines puisant l’énergie du sol.

Et puisque je vous propose cette œuvre pour la paix de Frida Khalo, artiste engagée mexicaine dont la reconneez\êaissance nouvelle ces dernières années donne à voir les liens étroits entre féminisme et communisme, je vous propose quelques unes de ses œuvres dont beaucoup sont des portraits qui disent toujours plus qu’un portrait...

Peu après ce congrès mondial de 1952 et cette oeuvre de Frida Khalo, Louis Aragon écrira un des grands poèmes pour la paix sous forme d’un chant, repris sur scène récemment par Philippe Caubère...

(...)
 
Cessez partout le feu sur l’homme et la nature
Sur la serre et le champ les jardins les pâtures
Sur la table et le banc sur l’arbre et la toiture
Sur la mer des poissons et celle des mâtures
Sur le ciel où l’audace et l’oiseau s’aventurent
Sur le passé de pierre où rêve la sculpture
Sur les choses d’ici sur les choses futures
Sur ce cœur dans son cœur qu’une mère défend
Cessez le feu partout sur la femme et l’enfant
 
Sur les chemins ombreux que les amants vont prendre
Sur les baisers ardents où des baisers s’engendrent
Sur les yeux grands ouverts pour le plaisir entendre
Sur les amours vannés qui laissent le bras pendre
Sur le réveil heureux des désirs sous leur cendre
Sur cette douceur-là qui n’est jamais à vendre
Sur les chuchotements qui font les lits si tendres
Et de la. tête aux pieds comprendre ce qu’on sent
Cessez le feu sur les caresses et le sang
 
(...)
Cessez-le-feu, Louis Aragon (1954) par Philippe Caubères
L’an 2000 n’aura pas lieu Aragon
Philippe Caubère/Bernard Dartigues
Ile de la Frioul, juillet 1996
 
Cessez le feu pour départager les doctrines
Assez à la pensée opposer les machines
Au cœur croyant porter la mort dans la poitrine
Laissez comme à des fleurs au flanc de deux collines
Leurs chances de printemps l’humaine et la divine
A ces rêves de paix que divers imaginent
Le pari de Pascal et celui de Lénine
Assez trouer les yeux pour y chercher dedans
La lumière qui fait le monde en l’inondant
 
Cessez le feu sur ceux qui gagent sur l’aurore
Leur morale et leur vie au lieu d’autres sur l’or
Sur ceux même folie à vos yeux qui n’implorent
Ni vos financements ni votre à bras-le-corps
Et qui sans Plan Marshall sans Système Taylor
Comptent sur le vouloir commun qu’on voit éclore
Dans le refus commun des hommes à la mort
Tais-toi l’atome et toi canon cesse ta toux
Partout cessez le feu fessez le feu partout
 
Louis Aragon, « Chant de la Paix », Les yeux et la mémoire, 1954.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves